[DIVERSITHEQUE] Chronique de Les soeurs hiver de Jolan C. Bertrand

Résumé : Il y a très longtemps, il y avait deux hivers : la Grande, avec ses froids polaires et ses blizzards, et la Petite, avec ses glissades joyeuses et ses batailles de boules de neige.
Mais depuis que la Petite a disparu, tout est détraqué au village de Brume ! Les adultes sont inquiets, plus personne ne rit aux bonnes farces d’Alfred et, surtout, les trolls passent leur temps à voler des objets, qu’ils emportent à tout jamais dans la taïga.
Lorsque l’oncle d’Alfred se porte volontaire pour rapporter les objets volés et qu’il disparait sous ses yeux, avalé par la tempête, c’en est trop : il faut partir à sa recherche, coûte que coûte, braver les dangers de la forêt boréale, et affronter la Grande Hiver…

Editeur : L’école des loisirs
Date de sortie : Février 2022
Genre : Fantastique, jeunesse (dès 8 ans)
Nombre de pages : 230

Radar à diversité : pp dépressif, ps trans, peuple non-binaire, ps genderfluid

L’avis de @planetediversite : Ce roman nous transporte à l’époque des vikings en pleine mythologie scandinave. On y suit Alfred, un garçon qui adore faire des farces dans son village. Une de ses personnes préférées au monde est son oncle. Très vite, il est expliqué que cet oncle est un homme trans. Il est très bien accepté au village et ce n’est vraiment pas le cœur du récit (malgré que cette représentation ce soit importante). ce qui est au coeur du récit c’est deux relations fortes : celle d’Alfred et de son oncle et celle La Grande et La Petite. Mais qui sont-elles ? Ce sont les personnifications de l’hiver et lorsque la Petite disparaît, la Grande se met dans une colère terrible. Le village d’Alfred est inquiet de cet hiver beaucoup rude et lorsque l’oncle va se faire enlever par la Grande, Alfred va partir à sa recherche et affronter l’hiver glacial.
J’ai passé un très agréable moment de lecture avec ce petite roman. Les illustrations de Tristan Gion nous aide à être transporté dans cet univers. On s’attache forcément à Alfred, ce petit garçon facétieux comme Loki mais courageux. Les jeunes lectures adoreront l’histoire de ce garçon qui se transforme en renard avec plein de magie et d’action.
L’inclusivité de ce roman est aussi très importante. Le peuple de trolls utilise des néo-pronoms (ul/uls) qui sont expliqué au début de l’histoire et j’ai trouvé ça génial. On a aussi un dieu qu’on pourra lire comme genderfluid. La cheffe du village est une femme, il y a une forgeronne et des guerrières. On aborde même très en surface la dépression, le fait d’être « triste pour rien ».
Il y a plein de beaux messages dans ce roman. On y parle des blagues, du fait que certaines peuvent blesser. L’importance des liens, le fait que le matériel ne remplace jamais les gens…

« Vous brûlez les bûches pour leur chaleur. Nous les collectons pour la joie et le réconfort qu’elles vous apportent. »

Une histoire de qualité aussi bien au niveau de l’écriture que des illustrations qu’il faut absolument offrir aux plus jeunes !

8/10

Discuter de Les soeurs Hiver sur Discord

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s