[DIVERSITHEQUE] Chronique de Sistersong de Lucy Holland

Résumé : Dans l’ancien royaume de Dumnonie, il y a de la magie ancienne dans le murmure du vent, les racines des arbres jusqu’à l’herbe verte. Le roi Cador le savait autrefois, mais maintenant la terre s’est détournée de lui, appelant à la place ses trois enfants. Riva peut guérir les autres, mais ne semble pas pouvoir guérir ses propres cicatrices profondes. Keyne se bat pour être accepté tel qu’il est vraiment : le fils du roi. Et Sinne rêve de voir le monde, de trouver l’aventure.
Tous trois craignent une vie d’enfermement entre les murs du château, le dernier bastion de force de leur peuple contre les envahisseurs saxons. Cependant, le changement survient le jour où la cendre tombe du ciel. Il apporte avec lui Myrdhin, touche-à-tout et magicien. Et Tristan, un guerrier dont les secrets vont les déchirer.
Riva, Keyne et Sinne – trois frères et sœurs empêtrés dans une toile de trahison et de chagrin, qui doivent se battre pour tracer leur propre chemin.
Leur histoire façonnera le destin de la Grande-Bretagne.

Editeur : Macmillan
Date de sortie : Avril 2021
Genre : Historique, adulte
Nombre de pages : 416

Radar à diversité : pp homme trans, ps genderfluid

L’avis de @planetediversite : Sistersong est une réécriture d’une ancienne ballade anglaise appelée The Twa Sisters. Ici, on va suivre les trois enfants d’un roi que la magie a abandonné car il a préféré se convertir au christianisme. Ce sont ses enfants qui héritent de pouvoirs différents et le récit les suit pendant plusieurs années. Ce sont vraiment les relations entre eux qui font le cœur du roman. Riva, l’aînée, a le pouvoir de guérir tout sauf ses propres blessures. Elle est le personnage qui m’a le plus frustré et agacé, je pense. Keyne est un garçon trans qui a du mal à trouver sa place dans sa famille, qui lutte contre ce qu’on lui impose. Il veut se battre, il veut prouver à son père qu’il peut lui aussi être un guerrier. C’est sûrement le personnage qui m’a le plus plu de l’histoire, on le voit grandir, s’affirmer et prendre confiance en lui. Sa rencontre la magicienne Myrddhin qui change de genre au gré de ses envies va beaucoup l’aider. Et il y a Sinne, la plus jeune, l’électron libre, celle qui charme tout le monde.
Leur vie va changer à l’arrivée d’un prêtre. L’histoire se concentre beaucoup sur les changements qu’ils apportent et la façon dont les personnages s’adaptent. Il y a aussi la menace de l’invasion des Saxons qui pèse sur le roi et sur tous ses sujets.
La première partie du récit est très lente, on apprend à connaître les personnages, le worldbuilding est mis en place et pourtant j’ai été happé. L’écriture de l’autrice y est pour beaucoup. C’est très poétique, imagée et je l’ai souvent vu être comparé à celle de Madeline Miller (ça je vous laisserais en juger).
L’autre moitié est plus rapide, plus dense et pleine d’action. Le passé rattrape certains personnages tandis que d’autres s’affirment.

“We belong together. There have always been three of us. There always will be.”

Sistersong est baignée dans la magie, la mythologie des terres de Grande-Bretagne et je vous invite à plonger dans le récit de cette famille !

8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s