[DIVERSITHEQUE] Chronique de Aru Shah et la lampe du chaos de Roshani Chokshi

Résumé : Aru vit à Atlanta avec sa mère, conservatrice au Musées des Arts anciens et de la Culture indienne. Elle est fascinée par une lampe qui est censée être maudite. Un jour, alors qu’elle tente d’impressionner ses camarades de classe, Aru allume la lampe, et plonge dans un monde magique. La jeune fille a libéré un démon, l’Ensommeilleur, qui réveillera le dieu Shiva pour détruire le monde. Elle apprend aussi qu’elle est la réincarnation d’un des légendaires frères Pandava, et qu’il lui revient donc d’empêcher le chaos. Le compte à rebours est lancé : Aru a neuf jours pour retrouver ses frères Pandava. Et l’aventure ne fait que commencer…

Editeur : Albin Michel
Date de sortie : Mai 2019
Genre : Fantastique, jeunesse
Nombre de pages : 395
Titre en VO : Aru Shah and the End of Time

Radar à diversité : pp indienne-américaine

L’avis de @planetediversite : Ce n’est pas un secret que j’adore les romans de la collection Rick Riordan Presents (Rick Riordan étant l’auteur de Percy Jackson) et tout ce qui tourne autour des mythologies en général.
Aru est une petite fille de 12 ans qui se sent assez seule, elle vit seule avec sa mère (qui voyage beaucoup) et qui a pris l’habitude d’embellir la vérité auprès de ses petits camarades de classe. C’est à cause de l’un de ses mensonges qu’Aru va faire une bêtise énorme : allumer la lampe maudite que sa mère lui avait interdit de toucher. Et voilà qu’un démon a été libéré ! Aru va donc être plongée dans un monde rempli de dieux et de déesses, de monstres et de légendes. Heureusement, elle n’est pas seule puisqu’elle accompagnée d’un pigeon qui parle et Mini, son âme sœur.
Aru est loin d’être une héroïne classique, ici c’est à cause de ses mensonges que tout commence mais elle grandi au fur et à mesure de l’histoire. Elle est aussi très drôle et c’est là qu’on retrouve la patte des romans de Rick Riordan Presents : de la mythologie et beaucoup d’humour.
J’ai aussi beaucoup aimé Mini qui est une jeune fille très intelligente, toujours avec un plan en tête mais qui a aussi très peur de mourir, des maladies et tout ce qui va avec. Le duo fonctionne très bien tout comme la quête qu’elles doivent accomplir.
Il est impossible de passer un mauvais moment en compagnie d’Aru et Mini. L’action s’enchaîne, les situations rocambolesques aussi.

« Pour certaines histoires, la vérité dépend de qui la raconte. »

J’ai hâte de lire le tome 2 et je croise les doigts pour qu’Albin Michel se décide enfin à traduire les autres. Cette série mérite vraiment plus d’attention !
8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s