[DIVERSITHEQUE] Chronique de Mexican Gothic de Silvia Moreno-Garcia

Résumé : Après avoir reçu un mystérieux appel à l’aide de sa cousine récemment mariée, Noemí Taboada se rend à High Place, un manoir isolé dans la campagne mexicaine. Elle ignore ce qu’elle va y trouver, ne connaissant ni la région ni le compagnon de sa cousine, un séduisant Anglais.
Avec ses robes chic et son rouge à lèvres, Noemí semble plus à sa place aux soirées mondaines de Mexico que dans une enquête de détective amateur. Elle n’a pourtant peur ni de l’époux de sa cousine, un homme à la fois troublant et hostile, ni du patriarche de la famille, fasciné par son invitée… ni du manoir lui-même, qui projette dans les rêves de Noemí des visions de meurtre et de sang.
Car High Place cache bien des secrets entre ses murs. Autrefois, la fortune colossale de la famille la préservait des regards indiscrets. Aujourd’hui, Noemí découvre peu à peu d’effrayantes histoires de violence et de folie.

Editeur : Bragelonne
Date de sortie : Août 2021
Genre : Fantastique, horreur, historique, adulte
Nombre de pages : 352
Titre en VO : Mexican Gothic

Radar à diversité : pp mexicaine

L’avis de @planetediversite : Vous devez vous demander ce qui m’a pris de lire un roman d’horreur, moi, la froussarde en cheffe qui tient ce blog. Pour tout vous dire, je l’ai lu dans le cadre du club de lecture au travail. Je suis contente d’avoir tenté l’expérience mais, ça ne sera pas une surprise de vous dire que cette lecture n’était vraiment pas pour moi.
Tout d’abord, ‘ai beaucoup aimé le personnage de Noemí. On est en 1950 au Mexique et malgré tout ce qu’on attend d’une jeune fille comme elle, tout ce qu’elle aime, c’est faire la fête, séduire les jeunes hommes et porter de belles robes. Alors qu’en elle est envoyée dans le manoir du mari de sa cousine à l’ambiance triste, morne et froid, elle détonne un peu. Mais elle est là pour comprendre ce qui arrive à sa cousine qui envoie des lettres de plus en plus étrange. Noemí c’est aussi quelqu’un de très intelligent, attachée à sa famille qui compte bien découvrir ce qui se trame. Elle n’a rien du demoiselle en détresse.
On a tout ce qui fait pour un bon roman d’horreur gothique : un manoir sordide et isolé, une famille entière un peu creepy et une ambiance qui colle à tout ça. Et si le style d’écriture de l’autrice très évocateur m’a poussé à continuer encore et encore, j’ai trouvé l’intrigue principale vraiment ennuyante. On a Noemí qui visite le manoir, qui se fait attraper par le cousin, qui pose des questions qui amènent à encore plus de questions. Au final, elle découvre rien par elle-même, c’est toujours le même personnage qui lui révèle des petits bouts. Je me suis très vite ennuyée et j’avoue que j’ai sauté un ou deux chapitres pour arriver plus vite à la fin. Je suis restée très détachée de ma lecture et au final, les retournements de situation m’ont à peine marqué.
Mexican Gothic parle aussi de la violence du colonialisme, de racisme et d’eugénisme à travers cette famille étrange.

« On croit que les monstres et les fantômes n’existent que dans les livres, mais c’est faux, n’est-ce pas ? »

Si Mexican Gothic n’était vraiment pas une lecture pour moi, je pense qu’elle plaira à tous les fans du genre.

5/10

TW : gore, menace de viol, cannibalisme, inceste, racisme, eugénisme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s