[DIVERSITHEQUE] Chronique de Cute Mutants Vol 1: Mutant Pride de S.J. Whitby

Résumé : Je m’appelle Dylan Taylor, incarnation humaine du gif de la poubelle en feu, et c’est ma vie.
J’ai toujours voulu être une X-Man. Sauf que les gens et moi ne nous sommes jamais entendus, et apparemment, vous avez besoin de compétences sociales pour diriger une équipe performante. Puis elle venue la fête d’Emma Hall. Une séance de pelotage avec l’hôte elle-même, et maintenant je peux parler à des objets comme mon oreiller (qui est beaucoup trop investi dans ma vie amoureuse) et ma batte de baseball (qui était pacifiste avant). Maintenant, il y a tout un groupe d’entre nous avec des capacités étranges, y compris la reine des glaces Dani Kim qui n’approuve pas à quel point je peux être téméraire. Le plus gros problème est un mystérieux mutant provoquant des catastrophes non naturelles, et c’est nous qui devons l’arrêter. Sauf qu’essayer de faire la différence me fait exploser les choses au visage et que l’équipe est sur le point de s’effondrer. Puis-je les réunir à temps pour empêcher le méchant de se venger ? Ai-je mentionné que je ne suis pas une personne sociable ? Magnéto aidez-nous.

Editeur : auto-édition
Date de sortie : Juillet 2020
Genre : YA, fantastique
Nombre de pages : 416

Radar à diversité : pp pan anxieuse avec un parent non-binaire, li coréenne, ps asiatique, ps trans

L’avis de @planetediversite : Après avoir beaucoup entendu de cette série de cinq livres hyper queer, j’ai décidé de tenter ma chance. Après tout, j’aime les super-héros, les personnages queer et moi aussi je suis l’incarnation humaine du gif de la poubelle en feu. Le personnage principal et moi avions donc déjà un point commun.
Après avoir embrassé Emma Hall à sa fête, Dylan se réveille avec le pouvoir de parler aux objets. Elle découvre que d’autres personnes ont embrassé cette fille et sont devenues, comme elle, des mutants. Et que l’une d’entre elles provoquent des catastrophes naturelles un peu partout dans la ville.
Dylan est un personnage avec une voix unique, elle est sarcastique, incisive et fait sans cesse des références à la pop culture. Elle se rend vite compte que diriger un groupe de mutants n’est pas aussi simple dans la vie que dans les comics surtout quand on a de l’anxiété. Mais elle fait de son mieux.
J’ai bien aimé cette nouvelle found family qui a d’abord du mal à fonctionner avec ces différentes personnalités. La grosse majorité du cast est queer donc ça c’était hyper cool. J’ai bien aimé voir leurs relations évoluer, les membres de l’équipe apprennent à se connaître dans ce premier tome.
On a pas mal de discussions sur la justice, sur ce qui est bien ou mal quand on a des pouvoirs. Quelle ligne ne doit-on pas franchir ?
En fait, j’ai complètement eu l’impression de regarder un film de super-héros : c’était distrayant mais pas mémorable. On a pas mal de scènes d’action, les personnages restent attachants mais j’ai trouvé l’écriture un peu cringe parfois. Trop de pop culture, tue la pop culture. Même si j’adore le YA, je crois que pour celui-ci je ne suis pas vraiment la cible. Dommage, j’aurais adoré lire ce livre quand j’étais au lycée !

« Somehow I’m the misfit, hated and feared, who has found other misfits and in the most unlikely turn of events, they want to cling to me as badly as I want to cling to them. »

7/10

TW : mégenrage, homophobie/transphobie, violence, racisme

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s