[DIVERSITHEQUE] Chronique de Afterlove de Tanya Byrne

Résumé : La dernière chose qu’Ash entend, c’est le claquement de verre brisé alors que le pare-brise la heurte et se brise en un million de morceaux comme des étoiles.
Mais elle s’en est sortie, elle est toujours là. Vraiment ?
Ce réveillon du Nouvel An, Ash obtient une offre de l’au-delà qu’elle ne peut pas refuser : rejoindre un clan de féroces faucheuses qui récoltent les âmes des morts de la ville.
Mais Ash ne peut pas oublier son premier amour, Poppy, et elle fera tout pour la revoir… même si cela signifie qu’elles ne passeront que quelques jours de plus ensemble. Mortes ou vivantes…

Editeur : Hodder Children’s Books/Hachette pour la version française
Date de sortie : Juillet 2021
Genre : Fantastique, YA
Nombre de pages : 400

Radar à diversité : pp indo-guyanaise et lesbienne, li lesbienne
TW : morts, suicide, overdose, accident de voiture

L’avis de @planetediversite : Ce livre est typiquement un cas de « le problème c’est moi, pas toi ». Clairement, je m’attendais à quelque chose de précis en commençant cette histoire (très mauvaise idée) et du coup, j’ai évidemment été déçue.
Le roman se divise en deux partie : avant la mort d’Ash et après. J’ai beaucoup aimé la première partie, on y voit la relation entre Ash et sa petite-amie, Poppy mais aussi avec sa famille. Et surtout, savoir ce qu’il va se passer après rend tous ces petits moments de vie encore plus impactant. Bref, j’étais prête à sortir la boîte de mouchoirs parce que vous le savez peut-être mais j’adore pleurer en lisant des romans. Et là, catastrophe. La deuxième partie se casse complètement la figure. Le personnage d’Ash perd toute saveur, toute personnalité même. J’ai eu du mal à la reconnaître. Mais je crois que le plus décevant reste le groupe de faucheuses qu’elle rejoint après sa mort. On a très peu d’explication, j’avais parfois l’impression que même l’autrice ne savait pas où elle allait et rajoutait des règles au fur et à mesure. « Oh, tiens on a oublié de le dire mais tu dois faire X chose »… Ce système là était bancale et vraiment très mal expliqué. Je ne me suis pas du tout attachée aux autres faucheuses qui sont censées être une grande famille. Franchement, je pense qu’il manquait une bonne centaine de pages pour pouvoir explorer l’univers des faucheuses. Bref, j’ai même pas versé une seule larme alors que j’étais là uniquement pour ça.
J’ai aussi trouvé bizarre que le prologue soit aussi un chapitre entier du roman qu’on retrouve mot pour mot plus tard.
En plus de ça, j’ai remarqué une ou deux remarques transphobes* (*phrases qui ont été supprimées dans la version française du roman).

“Not everyone knows how to say I love you so learn to hear the different ways they tell you. They say it all the time.”

Bref, je ne peux que vous conseiller de tenter ce livre par vous-même si le résumé vous intrigue. J’espère qu’il vous touchera plus que ça n’a été le cas pour moi !
6/10

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s