[DIVERSITHEQUE] Chronique de The Guncle de Steven Rowley

Résumé : Patrick, ou Gay Uncle Patrick (GUP, en abrégé), a toujours aimé sa nièce, Maisie, et son neveu, Grant. C’est-à-dire qu’il aime passer du temps avec eux lorsqu’ils viennent à Palm Springs pour des visites d’une semaine ou lorsqu’il rentre chez lui dans le Connecticut pour les vacances. Mais sa relation avec les deux enfants, aussi adorables soient-ils, ne va pas plus loin.
Ainsi, lorsque la tragédie frappe et que Maisie et Grant perdent leur mère et leur père traverse une crise, Patrick se retrouve soudainement à assumer le rôle de tuteur principal. Bien qu’il ait un ensemble de « règles Guncle » prêt à l’emploi, Patrick ne sait pas à quoi s’attendre, ayant passé des années à s’accrocher après la perte de son grand amour et avec, une carrière quelque peu au point mort et un style de vie pas si adapté à des enfants de six et neuf ans. Réalisant rapidement que la parentalité, même temporaire, ne se résout pas avec des friandises et des blagues, les yeux de Patrick s’ouvrent à un nouveau sens des responsabilités et à la prise de conscience que, parfois, même être plus grand que nature signifie que vous êtes infailliblement humain.

Editeur : G.P. Putnam’s Sons
Date de sortie : Mai 2021
Genre : Contemporain, adulte
Nombre de pages : 326

Radar à diversité : pp gay + #ownvoices, couple polyamoureux M/M/M secondaire
TW : deuil, addiction, cancer

L’avis de @planetediversite : Il fait froid et la nuit tombe à 5h alors pourquoi ne pas plonger dans un bon roman qui sent l’été ?
Patrick est une ancienne star de télévision qui s’est exilé et vit seul dans le désert de Californie avec pour seul voisin un couple polyamoureux hyper mignon. Quand la tragédie frappe et que sa belle-sœur (qui était aussi sa meilleure amie) décède d’une longue maladie et que son frère part en cure, Patrick se voit confié la garde de sa nièce et de son neveu. Mais Patrick ne connait pas grand chose aux enfants, il sait être l’oncle marrant mais là c’est un tout autre travail qu’on lui demande.
L’auteur a réussi l’exploit de faire de ce roman qui parle beaucoup de deuil, un roman lumineux et drôle. Patrick est un personnage très touchant qui a vécu la perte d’une autre personne il y a quelques années dont il ne s’est toujours pas remis. Il se demande comment aider ces enfants à traverser cette épreuve alors que lui n’y est jamais arrivé ? J’ai beaucoup aimé la relation entre Patrick et sa nièce et son neveu. Ce n’est certainement pas un oncle ordinaire, lui cite Oscar Wilde, trouve que le brunch est la chose la plus importante de la journée et a clairement un petit syndrome Peter Pan mais c’est ce qui rend cet été si spécial pour les enfants. Ce n’est pas un roman avec beaucoup d’intrigue simplement une histoire de vie avec des passages très drôles et d’autres plus profonds. Et ça a été une vraie bonne surprise et une excellente lecture d’été !

“Trying to say how much your mom loved you is like trying to describe the size of the universe. It can’t be quantified. Can’t be done. I’ll bet she finds a million ways to say hello. Your eyes just have to be open to seeing them.”

8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s