[DIVERSITHEQUE] Chronique de Les Maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett

Résumé : Toute l’économie de l’opulente cité de Tevanne repose sur une puissante magie : l’enluminure. À l’aide de sceaux complexes, les maîtres enlumineurs donnent aux objets des pouvoirs insoupçonnés et contournent les lois de la physique. Sancia Grado est une jeune voleuse qui a le don de revivre le passé des objets et d’écouter chuchoter leurs enluminures. Engagée par une des grandes familles de la cité pour dérober une étrange clé dans un entrepôt sous très haute surveillance, elle ignore que cet artefact a le pouvoir de changer l’enluminure à jamais : quiconque entrera en sa possession pourra mettre Tevanne à genoux. Poursuivie par un adversaire implacable, Sancia n’aura d’autre choix que de se trouver des alliés.

Editeur : Albin Michel
Date de sortie : Mars 2021
Genre : Fantasy, adulte
Nombre de pages : 604
Titre en VO : Foundryside

Radar à diversité : pp Noire* et saphique

L’avis de @planetediversite : Ça faisait des années que je voulais plonger dans cette trilogie alors la sortie en français a été l’occasion parfaite. Dès les premières pages on est plongé dans un univers original avec un système de magie fort sur lequel repose toute l’intrigue à base d’objets enchantés auxquels notre héroïne peut parler. Notre héroïne c’est Sancia une voleuse habile qui va, un jour, chaparder le mauvais objet à la mauvaise personne. Maintenant quelqu’un cherche à la tuer et elle va devoir s’allier avec des personnes à qui elle ne fait pas confiance. J’ai adoré ce personnage, Sancia est résistante, rusée et surtout elle ne manque pas de culot. Malgré ces plans foireux, elle y va avec confiance et finit toujours (ou presque) par s’en sortir (mais pas toujours indemne).
Le reste du casting m’a beaucoup plu aussi mais je ne suis pas une grande fan des romans qui ont beaucoup de point de vue différent. Souvent j’attendais avec hâte de revenir à Sancia. Mais si c’est quelque chose qui vous plaît tant mieux !
Le personnage de Clef m’a fait énormément sourire. D’ailleurs si vous connaissez Les travaux d’Apollon de Rick Riordan, ça m’a un peu rappelé la relation entre Apollon et sa fameuse flèche magique. Voilà.
Comme je disais le système de magie prend beaucoup de place mais cette fois-ci je n’ai eu aucun mal à suivre son fonctionnement. L’auteur explique en profondeur mais avec habileté, ce qui fait qu’on comprend aisément cette magie si spéciale.
On sent la petite romance saphique arriver mais il ne faut pas se lancer dans ce livre pour la romance, c’est vraiment un tout petit bout de l’histoire. J’ai hâte de voir comment cette relation va évoluer.

« L’imprudence est la mère de bien des enterrements. »

Je suis vraiment contente d’avoir craqué pour cette série qui arrive à mélanger l’action avec des personnages attachants et loin d’être parfaits !
*On note le whitewashing de la maison d’édition sur la couverture.

8/10

Tropes : slow burn, found family, morally grey characters
Si vous avez aimé ce livre vous pourriez aimer : City of Lies de Sam Hawke ou Les seigneurs de Bohen d’Estelle Faye

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s