[LECTURES GRAPHIQUES] Coming in, homosexualité, fantômes et adultes

Titre : Coming In d’Elodie Font

Résumé : Le récit bouleversant et drôle de l’acceptation de son homosexualité par une jeune fille, de ses 15 ans à ses 30 ans, sous la forme d’un roman graphique poétique et sensible.

« Quand on évoque l’homosexualité, on pense souvent au “coming out”, ce moment où l’on s’ouvre à nos proches de notre différence. Dans mon cas, le plus difficile a été de me le dire à moi-même, de faire le deuil de tout ce que j’avais projeté, de faire le deuil de mon hétérosexualité. »«D’oser, enfin, être celle que j’étais depuis toujours. De faire mon “coming in”. »»

Radar à diversité : pp lesbienne

Mon avis : C’est un récit qui m’a beaucoup touché sur le cheminement d’une jeune fille pendant 15 ans pour comprendre et surtout accepter son homosexualité surtout quand on a grandi sans représentation. Les premiers sentiments, la détestation du mot « lesbienne » et puis finalement l’acceptation. Les dessins sont en plus magnifiques, j’adore le travail de Carole Maurel. Je ne peux que vous recommander ce super roman graphique !

10/10

Titre : Pédale de Ludovic Piétu

Résumé : « Pédale ! « , c’est le verbe pédaler à l’impératif, une injonction faite à soi-même d’avancer pour ne pas tomber. « Pédale ! « , c’est aussi une insulte facile qui met une étiquette sur une différence montrée du doigt et moquée. « Pédale ! « , c’est maintenant un roman graphique qui aborde la difficulté de se situer dans une société où les modèles amoureux sont hétéronormés. Dans ce récit autobiographique, Ludovic Piétu aborde sa quête d’identité sexuelle avec transparence : ses questions d’enfant, ses inquiétudes d’ado, ses mensonges de jeune adulte…
Puis enfin son coming-out, ce saut dans le vide, angoissant et libérateur, où tout bascule et à partir duquel il n’aura plus à mentir… Mais où tout reste à re-construire. Vingt ans après, Ludovic Piétu revient avec un oeil amusé et bienveillant sur son parcours.

Radar à diversité : pp gay

Mon avis : Là encore un parcours de vie mis sous forme graphique dans la même veine que Coming In : on refoule des sentiments qui nous gênent, on ignore et un beau jour tout explose. J’ai été beaucoup moins touchée par les dessins, surtout les plus graphiques, et par le récit en lui-même.

6/10

Titre : Séance Tea Party de Reimena Yee

Résumé : Grandir, c’est difficile…

Les gens sont plus intéressés par leur apparence et de ce que les autres pensent d’eux, plutôt que par des aventures amusantes. Qui veut vivre ainsi ?

Pas Lora.

Après avoir vu son cercle d’amis disparaître, Lora est déterminée à continuer à s’amuser seule. Un goûter un peu spécial va faire redécouvrir à Lora… Alexa, un fantôme qui hante sa maison… mais aussi son ancienne amie imaginaire !

Radar à diversité : pp malaisienne et queer

Mon avis : La lecture parfaite pour Halloween avec une très belle thématique sur le passage de l’enfance à l’adolescence. Alors que Lora continue à jouer, ses amis, eux, ont de nouvelles préoccupations. Mais elle va retrouver une vieille amie d’enfance, Alexa, qui est aussi… un fantôme. Lora commence doucement à glisser vers l’adolescence et Alexa se demande ce qu’aurait pu être sa vie si elle avait grandi elle aussi. Les dessins étaient très beaux, ils arrivent à montrer parfaitement le changement de Lora tout en subtilité. Une histoire pleine d’émotions !

9/10

Titre : Si nous étions adultes de Takako Shimura

Résumé : Ayano est professeure d’école primaire. Un soir, après une longue journée de rencontres avec les parents des élèves, elle décide de faire un détour avant de rentrer chez elle. Dans le petit bar-restaurant qu’elle aime fréquenter, elle rencontre Akari. Entre elles, le courant passe très vite… Sous l’effet de l’alcool, les deux femmes finissent par s’embrasser. Mais Ayano n’est pas aussi libre qu’elle le laisse paraître…

Radar à diversité : pp lesbienne, pp saphique

Mon avis : J’essaye encore de comprendre ce que j’ai pensé de ce premier volume. Comme souvent dans les yuri je trouve que tout va trop vite et là en plus j’ai eu du mal à comprendre les temporalités. Il n’empêche que pour une fois j’ai trouvé que le fait que l’une des femmes est mariée a été plutôt bien traitée par la mangaka. On voit Ayano coincée dans un mariage qui ne lui plait pas et pourtant son mari est quelqu’un de bien. C’était agréable à voir cette relation qui a tout pour fonctionner mais qui est vouée à l’échec. Akari est un personnage aussi que j’ai bien aimé, elle a l’habitude de tomber amoureuse de femmes hétéros et/ou mariées et on sent bien que cette situation la pèse. Je pense qu’il me faudra lire la suite pour mieux démêler mes sentiments face à cette histoire.

7/10

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s