[DIVERSITHEQUE] Chronique de Camp de Lev A.C Rosen

Résumé : Randy Kapplehoff, 16 ans, adore passer l’été au Camp Outland, un camp pour adolescents queer. C’est là qu’il a rencontré ses meilleurs amis. C’est là qu’il monte sur scène dans la grande comédie musicale. Et c’est là qu’il est tombé amoureux de Hudson Aaronson-Lim – qui n’aime que les gars très virils et qui sait à peine que Randy existe.
Cette année, cependant, ce sera différent. Randy s’est réinventé en tant que « Del » – buff, masculin et sur le marché. Même si cela signifie abandonner le spectacle, le vernis à ongles et ses draps licorne, il est déterminé à faire tomber Hudson amoureux de lui.
Mais alors que lui et Hudson se rapprochent, Randy doit se demander à quel point il est prêt à changer par amour. Et est-ce vraiment de l’amour de toute façon, si Hudson ne sait pas qui il est vraiment ?

Editeur : Little, Brown Books for Young Readers
Date de sortie : Mai 2020
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 384

Radar à diversité : pp gay et juif, li gay et américano-coréen, ps demi et saphique, ps queer et racisés

L’avis de @planetediversite : On entre dans le dur des mois les plus froids alors je vous propose une lecture qui va vous réchauffer et qui se passe en plein coeur de l’été.
L’histoire tourne autour de Randy un jeune adolescent gay qui aime le théâtre, le maquillage mais il a l’impression de devoir changer qui il est pour faire tomber amoureux de lui Hudson son crush de vacances. Car Hudson lui n’est attiré que par les garçons virils. Je dois avouer que j’avais un peu peur de savoir comment serait géré tout le mensonge de Randy et si ça vous inquiète aussi alors laissez moi vous rassurer toute cette partie est très bien traitée. De nombreuses fois des personnes disent à Randy que son plan est ridicule, qu’on n’a pas le droit de duper quelqu’un. Surtout que Randy va assez loin : changement de coiffure, de style, de hobbies… C’est grâce à tout ça que l’auteur va nous parler de masculinité toxique, des stéréotypes au sein de la communauté queer… Est-ce que ça veut dire quelque chose d’être « trop gay » ou « pas assez gay » ? Comme avec son premier roman l’auteur réalise une masterclass. Il réussit à dépeindre des adolescents de façon réaliste, à créer un cast entièrement queer, à aborder la sexualité, l’identité, l’homophobie internalisée.
J’ai en plus de ça adoré le fait que ça se passe dans un camp d’été pour jeunes queer, j’ai aimé l’ambiance hyper familial qui va avec. La relation entre Randy et ses amis notamment George et Ashleigh était assez épique. Et je ne m’y attendais pas mais la relation entre Randy et le love interest Hudson était aussi hyper intéressante et au final ce personnage m’a beaucoup touché.

“Because these are the first queer people I’ve ever met and I want us all to feel better. Better than other people make us feel.”

8/10

Tropes : /
Si vous avez aimé ce livre vous pourriez aimer : Jack of Hearts de Lev Rosen ou Only Mostly Devastated de Sophie Gonzales


Chroniques ownvoices :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s