[DIVERSITHEQUE] Chronique de La vie vue d’en bas de Stacey Lee

YA // pp américano-chinoise + #ownvoices

Résumé : Atlanta, 1890. Jo adore son travail de modiste ; mais elle est renvoyée brutalement. Une jeune Chinoise n’a pas le droit de donner son avis, même sur les chapeaux qu’elle confectionne. Ses beaux rêves d’avenir s’effondrent. Jo, qui vit clandestinement dans le sous-sol du journal local, se retrouve domestique dans une grande maison. Elle déteste sa nouvelle place. Alors, dissimulée sous un pseudonyme, elle commence à écrire une rubrique impertinente et progressiste, dans laquelle elle égratigne le racisme et le sexisme ordinaires. Et bientôt, en ville, tout le monde ne parle plus que de cette mystérieuse chronique…

Editeur : Milan
Date de sortie : Mars 2021
Genre : YA, historique
Nombre de pages : 408
Titre en VO : The Downstairs Girl

Radar à diversité : pp sino-américaine + #ownvoices
TW : racisme, sexisme

L’avis de @planetediversite : Bon je suis obligée de commencer la chronique en déplorant l’horrible couverture que nous offre Milan. Avec non seulement l’invisibilisation du personnage principal mais en plus lui donner un ton jaune comparé aux trois autres personnages qui ont la peau rose. Bref. Appréciez la jolie couverture originale à la place.
Ici on suit Jo Kuan qui va perdre son travail en tant que confectionneuse de chapeaux et alors qu’elle vit dans le sous-sol d’un journal qui perd en popularité, elle va commencer à leur proposer anonymes des rubriques où elle y aborde beaucoup de sujets houleux pour l’époque : la place des femmes, leurs loisirs, leur façon de s’habiller… En parallèle, elle va aussi travailler comme domestique pour une fille de son âge qui est plutôt quelqu’un de détestable mais qui va se révéler petit à petit.
J’ai beaucoup aimé la façon dont ce roman traite du pouvoir des mots, comment une petite rubrique dans un journal peut faire changer les choses ne serait-ce que pour une seule personne. Jo est un personnage génial qui n’hésite pas à dire ce qu’elle pense bien que ça lui apporte souvent plus de problèmes qu’autre chose. Elle a des idées bien arrêtées et aimerait beaucoup changer le monde mais elle s’adapte à la réalité de son époque.
Il y a pas mal de sous-intrigues qui se greffe à celle de Jo notamment par rapport à son passé, à l’homme qui l’a élevé aussi. Je dois avouer, et vous vous y attendez sûrement que je n’ai pas été une grande fan de la romance sans originalité.
La fin aussi se termine un peu trop facilement à mon goût. On est vraiment dans du YA pur et dur (pas forcément de la mauvaise façon).

« Parfois, nous sommes si aveuglés par nos propres besoins que nous nous blessons nous-mêmes. Il arrive toujours un moment où il faut lâcher prise. »

Je ne peux que vous conseiller l’histoire de cette jeune fille qui va bousculer les règles de son époque de bien des manières différentes !

7/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s