[DIVERSITHEQUE] Chronique de Fleurs d’Oko de Laëtitia Danae

Résumé : À Sangaré, la magie, réservée aux hommes, se déploie en de multiples couleurs. Mais petite Oko est spéciale. Elle parle le Langage des fleurs.
Lorsque le murmure des griottes annonce la venue du puissant Soumaoro, envoûteur du royaume en quête d’un aspirant prêt à lui succéder, Oko prend sa décision.
Elle quitte tout pour assouvir son besoin d’aventure et de reconnaissance.
Alors qu’aux portes de la capitale, la Brousse menace d’étendre son fléau, dans les dédales du palais d’Ivoire, Oko découvre un tout autre monde. Celui de la magie, telle qu’elle ne l’a jamais expérimentée, mais aussi les intrigues de la cour, les ruses et les coups bas. À qui peut-elle se fier ? Qui redouter ? Tant de questions, si peu de réponses. La concurrence est rude et les embûches parsèment le chemin de la jeune aspirante.
Et à travers ses épreuves, petite Oko deviendra grande.

Editeur : Snag
Date de sortie : Janvier 2021
Genre : YA, fantasy
Nombre de pages : 421

Radar à diversité : pp Noire + #ownvoices, fantasy inspirée de l’Afrique

L’avis de @planetediversite : Oko a un don, alors même que la magie n’est censée n’être réservée qu’aux hommes, elle peut elle aussi s’en servir. Alors quand un grand sorcier se met en quête d’un apprenti, elle voit là la chance de quitter sa triste vie et de construire quelque chose de plus grand. En devenant une aspirante de Soumaoro sa vie change complètement. Elle entre en compétition avec d’autres sorciers et commence sa formation dans le palais d’Ivoire.
Comme j’ai acheté ce roman sur un coup de tête j’ai été surprise par d’autant l’apprécier. L’ambiance des cours de magie et des intrigues de cours m’ont beaucoup plu. Le système de magie est très intéressant à comprendre, unique en son genre. Oko est une héroïne qui en a bavé mais qui s’accroche pour montrer ce qu’elle vaut, qui sait qu’elle a le droit d’être ici autant que les autres.
J’ai aimé les différentes ambiances, la compétition, le palais avec les nobles et cette menace aussi qui approche du palais petit à petit. Une Brousse qui s’étend de plus en plus et décime la population. On découvre tout en même temps qu’Oko notamment au palais où elle ne connait rien de cette vie là mais aussi lorsqu’il est question de magie qui a des règles, des lois à respecter.
J’ai un seul regret c’est le manque de personnages féminins. Enfin pas vraiment puisqu’on est quand même dans une société matriarcale (ce qui est plutôt sympa !) mais plutôt l’absence de relations positives entre les personnages féminins. Il y a une autre aspirante comme Oko et évidemment c’est une mean girl qui en fait voir de toutes les couleurs à Oko. Pareil pour une autre « amitié » qui au final n’a rien de très sain. C’est la seule chose qui m’a manqué.
L’autrice a su m’embarquer avec son écriture fluide, son univers originale et son héroïne courageuse que j’ai hâte de retrouver dans le tome 2 !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s