[LECTURES GRAPHIQUES] Triangle amoureux, adolescence, loups-garous et prison

Titre : Blue Flag de Kaito

Résumé : Au printemps de leur année de Terminale, trois élèves se retrouvent à un carrefour de leur vie. Taichi est dans la même classe que Tôma, un ami d’enfance à qui tout réussi et que Futaba, une fille qu’il a du mal à supporter. Un jour, Futaba se confie à lui et lui avoue qu’elle est amoureuse de Tôma.

Radar à diversité : pp mlm, pp wlw

L’avis de @planetediversite : Un manga dont j’ai entendu beaucoup de bien et que j’ai mis du temps à lire. On y suit principalement quatre personnages et on se retrouve au milieu d’un carré amoureux qui aurait pu, aurait dû me rebuter au début mais qui, au final, m’a énormément plu. Si les personnages sont d’abord présentés comme un peu caricaturalement : le sportif, la timide, la rebelle… ils évoluent et deviennent très vite des personnages très intéressants à suivre. C’est une histoire très tranche de vie, assez feel good et facile. Facile à lire, facile à aimer. L’histoire de quatre adolescents aux sentiments un peu chaotiques qui essayent de survivre au lycée. J’ai hâte de lire la suite !

8/10

Titre : L’année où je suis devenue ado de Nora Dasnes

Résumé : Cher journal, au secours ! Depuis que je suis en 5e, mes meilleures amies se détestent. Maintenant que Linnéa sort avec Martin, elle évite de jouer avec Bao et moi. Soi-disant c’est pas mature ! Bao est hyper en colère. Moi… je ne sais pas. Entre leurs disputes, je deviens quoi ? Et qu’est-ce que ça veut dire, être mature ? C’est ça, être cool ? Comment on fait, pour tomber amoureuse ? MARIAM la nouvelle, est au-dessus de tout ça, elle…

Radar à diversité : pp wlw

L’avis de @planetediversite : Un roman graphique un peu pris par hasard, je savais qu’il y avait de la représentation graphique et c’est ma mission ultime sur cette Terre de lire chaque ouvrage lesbien. Donc forcément j’ai pris cette BD et je n’en attendais pas grand chose. N’est-ce pas souvent comme ça qu’on découvre nos plus beaux coups de coeur ? L’année où je suis devenue ado est raconté sous forme de journal intime et de planches de BD. On y suit Emma qui rentre en 5ème et qui n’a qu’une idée en tête : tomber amoureuse. Ce qu’elle n’avait pas prévu c’est de tomber amoureuse d’une fille. Et j’ai aimé la façon dont cet amour est traité. Il ne pose problème à personne, pas vraiment à Emma, ni à son papa qui l’élève seul, ça se fait très simplement, avec la pudeur des premiers amours de cet âge-là.
On est plongé dans le quotidien d’une enfant qui devient ado avec ses questions, ses tourments, avec le vide qui peut se creuser entre les amies qui se comportent d’une certaine façon et les autres qui sont restées les mêmes.

10/10

Titre : Squad de Maggie Tokuda-Hall

Résumé : When Becca transfers to a high school in an elite San Francisco suburb, she’s worried she’s not going to fit in. To her surprise, she’s immediately adopted by the most popular girls in school. At first glance, Marley, Arianna, and Mandy are perfect. But at a party under a full moon, Becca learns that they also have a big secret.

Becca’s new friends are werewolves. Their prey? Slimy boys who take advantage of unsuspecting girls. Eager to be accepted, Becca allows her friends to turn her into a werewolf, and finally, for the first time in her life, she feels like she truly belongs.

But things get complicated when Arianna’s predatory boyfriend is killed, and the cops begin searching for a serial killer. As their pack begins to buckle under the pressure—and their moral high ground gets muddier and muddier—Becca realizes that she might have feelings for one of her new best friends.

Radar à diversité : pp asiatique, pp wlw, ps Noire

L’avis de @planetediversite : Prenez le film Mean Girls et mélangez le à la série Teen Wolf et vous obtiendrez : Squad.
Becca arrive dans une nouvelle école et intègre la bande des filles populaires qui se trouvent aussi être des loups-garous. Une fois par mois elles doivent se nourrir de sang et elles ne prennent pour cible que des garçons aux comportements malsains pendant des fêtes.
Il faut croire que j’ai un vrai problème avec les oeuvres de Maggie Tokuda-Hall (j’avais essayé de lire son roman The Mermaid, The Witch and The Sea) qui me mettent toujours très mal à l’aise. On comprend le message qu’elle essaye de faire passer mais je ne suis pas sûre que ce soit la bonne méthode.
D’habitude j’aime beaucoup le côté « mean girls » mais je suis un peu fatiguée de voir certaines remarques grossophobes, racistes qui ne sont pas pointées du doigt, surtout dans un média destiné aux adolescent.es.
J’ai cependant aimé ce groupe de filles qui se fait justice soi-même, la puissance des femmes et de la sororité qui sont mises en avant.

7/10

Titre : Bitch Planet

Résumé : Le futur. Le monde est gouverné par le diktat des hommes. Les femmes qui ne se plient pas aveuglément à leur volonté doivent être « rééduquées ». À l’issue d’un discours évangélisateur psalmodié en boucle dans leur sommeil, elles sont expédiées dans l’établissement auxiliaire de conformité, une prison pour femmes en orbite au-dessus de la Terre. Ces rebelles qui rejettent les règles masculines vont ainsi découvrir les joies de la vie carcérale dans cette boîte de métal que l’on appelle « Bitch Planet. »

Radar à diversité : ps lesbiennes, POC, ps latinx, ps grosse, ps asiatiques
TW : trauma, abus sexuels, violence, sexisme, racisme, grossophobie, misogynie

L’avis de @ohaby : Cette saga composées de deux comics datent déjà un peu mais sont de véritables coups de pieds dans la fourmilière du sexisme. Ici, rien n’est dit ou fait en douceur, alerte aux âmes sensibles : injures et violences sont le lot quotidien de femmes dites non-conformes (NC) incarcérées dans une prison hautement surveillée en dehors de la planète Terre. Aucune échappée possible. Elles sont réduites en esclavage, analysées, battues, moquées tandis que les autres femmes sur Terre sont robotisées, domptées et transformées en de véritables petites femmes parfaites, loyales et obéissantes. Ça fait froid dans le dos et nous pouvons parfois nous demander si toute cette histoire n’est pas un peu tirée par les cheveux -c’est de la science fiction après tout- mais quelques tristes similitudes avec la réalité, la manière dont certains hommes considèrent les femmes, les publicités outrageantes et dégradantes, l’injonction au maquillage, au sourire perpétuel, à la maternité, retournent le ventre à plusieurs reprises. Que l’on soit adepte ou non du dessin et du genre, ces deux tomes permettent une brutale prise de conscience, frontale et vive, sur les formes de violence que subissent les femmes chaque jour de leur vie. Le scénario met en en scène un panel très divers de personnages, chose suffisamment rare dans le monde très sexiste du comics pour qu’il soit notifié ! Cette mini saga, extrêmement cynique, est un authentique pamphlet contre la société patriarcale et invitent toutes les femmes à résister et se révolter contre l’injustice et la misogynie, grâce notamment à une belle documentation et des interviews en fin d’ouvrages.

Extrait d’une fausse publicité du tome 2 : « Réflecteur de lumière, ce fond de teint à la texture onctueuse gommera pour vingt-quatre heures imperfections et cernes causés par toutes les tâches ménagères, la préparation des repas et l’éducation des enfants dont tu te charges seule ou presque, tout en assumant un travail à plein temps ! Intègre-le à ton rituel beauté quotidien : son application ne te prendra que trente minutes. Après tout, du temps libre, nous en avons toutes à revendre, non ?! »

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s