[DIVERSITHEQUE] Chronique d’Experte dans l’art du naufrage de Julia Drake

Résumé : Violette, seize ans et de nombreuses conquêtes au compteur, vit un naufrage familial : son petit frère Sam vient de faire une tentative de suicide. Lassés de ses frasques, ses parents l’expédient chez son oncle en bord de mer, pour une cure de désintoxication sentimentale. Commence alors pour la jeune fille une quête improbable sur fond d’épaves disparues, de secrets de famille… et de rencontres qui changent tout.

Editeur : Gallimard Jeunesse
Date de sortie : Septembre 2021
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages :
Titre original : The Last True Poets of the Sea

Radar à diversité : pp bi, li saphique, ps neuroatypique, santé mentale
TW : tentative de suicide, dépression, crise de panique, alcool, drogue, sexe explicite

L’avis de @planetediversite : Je suis contente d’enfin écrire la chronique pour ce livre que j’ai lu il y a une éternité et qui pourtant me reste en tête encore aujourd’hui.
On y suit Violette, une adolescente de 16 ans, qui a certainement grandit trop vite et qui a un comportement assez auto-destructeur, un mélange de fêtes, d’alcool, de drogue et de sexe. Elle s’est éloignée de sa famille et n’a plus vraiment de repères. Quand son frère fait une tentative de suicide c’est l’univers entier de cette famille qui est chamboulé. Violette est envoyée chez son oncle pendant l’été. Loin de New-York, dans une petite ville de la côte où il n’y a pas grand chose à faire. Elle va commencer à travailler à l’aquarium de la ville et va surtout rencontrer un nouveau groupe d’amis.
Experte dans l’art du naufrage est un roman très atmosphérique. On se retrouve propulsé dans la petite ville de Lyric avec ses légendes de bateaux perdus, l’odeur de la mer qui ne nous quitte plus. Mais c’est surtout un roman qui explore la psychologie de ses personnages. A travers Violette on explore la solitude, ce sentiment d’impuissance qui submerge quand quelqu’un que l’on aime est en danger, l’envie d’être invisible… Violette est un personnage complexe que j’ai adoré suivre. Sa relation avec son frère m’a mis les larmes aux yeux à plusieurs reprises, elle m’a beaucoup rappelé celle que j’avais avec ma sœur alors forcément.
On a aussi une sorte de triangle amoureux bisexuel qui était plutôt sympa et si on croit au début savoir tout de suite avec qui va se passer la romance… on se trompe totalement. Les adolescents dans ce roman m’ont paru si réels, ils ont de l’acné, ils font des erreurs, sont loin d’être parfaits et d’avoir leur vie en main et c’est ça qui est beau. Ce chaos de l’adolescence que l’autrice a su si bien décrire.

“If I could find our wreck, maybe I could start to put us back together again. I’d find the wreck, and I’d make us whole.”

Forcément vous avez compris à quel point ce livre m’a touché et même si mon expérience de l’adolescence est loin d’avoir ressemblé à celle de Violette, je me suis beaucoup attachée à elle.

9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s