[DIVERSITHEQUE] Chronique de Sweet & Bitter Magic d’Adrienne Tooley

Résumé : Tamsin est la sorcière la plus puissante de sa génération. Mais après avoir commis le pire péché magique, elle est exilée par son Coven et maudite avec l’incapacité à aimer. La seule façon pour elle de retrouver ces sentiments, même pour un petit moment, est de voler l’amour des autres.
Wren est une source – un type rare de personne qui est faite de magie, bien qu’elle ne puisse pas l’utiliser elle-même. Les sources doivent s’entraîner avec le Coven dès qu’elles découvrent leurs capacités, mais Wren, seule gardienne de son père malade, a passé sa vie à cacher son secret.
Lorsqu’une peste magique ravage le reinaume, le père de Wren en est victime. Pour le sauver, Wren propose un marché : si Tamsin l’aide à attraper la sorcière noire responsable de la création de la peste, alors Wren donnera à Tamsin son amour pour son père.
Bien sûr, les affaires d’amour sont une chose délicate, et ces deux-là ont un long et périlleux voyage devant elles, enfin si elles ne s’entretuent pas d’abord.

Editeur : Margaret K. McElderry Books
Date de sortie : Mars 2021
Genre : YA, fantasy
Nombre de pages : 368

Radar à diversité : pp bi, pp lesbienne, romance F/F

L’avis de @planetediversite : Des sorcières, de la romance saphique enemies-to-lovers, ce roman avait, sur le papier, tout pour me plaire. Et au final si j’ai apprécié ma lecture j’en attendais peut-être un peu plus de ce roman.
Commençons par le commencement. Comme l’explique parfaitement le résumé, on suit deux personnages : Tamsin, une sorcière qui ne peut plus aimer à cause d’une malédiction et Wren, une source qui n’a jamais rejoint de coven car elle s’occupe de son père. Quand celui-ci tombe malade, Wren demande l’aide de Tamsin pour le sauver et en échange elle lui offrira l’amour qu’elle porte à son père (car c’est la seule façon pour Tamsin de ressentir l’amour).
Plus qu’un livre sur la magie, sur le voyage de deux sorcières, c’est d’abord un roman sur l’amour. Pas uniquement l’amour amoureux mais aussi l’amour fraternel, celui d’une fille pour son père. De ce qu’on fait pas amour et pour l’amour. Le bon comme le mauvais. Et c’est vraiment un aspect de l’histoire que j’ai beaucoup aimé.
L’intrigue s’articule principalement autour de Tamsin et Wren alors qu’elles voyagent ensemble et apprennent à se connaître. J’aurais aimé que l’aspect « enemies-to-lovers » soit un peu plus exploité. Très rapidement, la « haine » laisse place à une entente cordiale et moi j’aurais aimé plus de tension entre les personnages.
Etonnement, c’est le passé de chacun des personnages qui m’a plus intéressé que leur présent. Le pourquoi Tamsin a été maudite, sa vie au coven et surtout sa relation avec sa soeur. Pareil pour Wren, j’ai été intéressé par les choix qu’elle avait fait, ce qu’elle avait passer avant son propre bonheur.
Car pour être honnête, l’intrigue en elle-même n’avait rien de très original et le « méchant » de l’histoire fait partie des oubliables, sans vraies motivations on a du mal à comprendre pourquoi tout ça mène à ça. C’est dommage.

« Love is not something to be taken lightly. »

Sweet & Bitter Magic reste un roman que je vous conseille, vous y trouverez tout ce qui fait un bon roman avec des sorcières et certaines parties étaient très bien développées tandis que d’autres auraient mérité plus d’attention. On ne peut pas s’empêcher d’en vouloir plus. Plus de romance, plus de worldbuilding et plus de tension.

7/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s