[DIVERSITHEQUE] Chronique de Muted de Tami Charles

Résumé : Pour Denver, dix-sept ans, la musique est toute sa vie. Ecrire, jouer et son but ultime : s’échapper de sa toute petite ville natale très blanche.
Denver est donc plus que prête le jour où elle et ses meilleures amies Dali et Shak chantent leur chemin dans l’orbite de la plus grande star du R&B au monde, Sean « Mercury » Ellis. Merc leur donne tout : des fêtes, des avantages, des nuits folles, ainsi que des heures et des heures dans le studio d’enregistrement. Même les sacrifices douloureux et les mensonges que les filles ont à raconter en valent la peine.
Jusqu’à ce qu’à ce que ce ne soit plus le cas.
Denver commence à se rendre compte qu’elle est piégée dans le monde de Merc, luttant pour garder sa propre voix. Alors que le rêve se transforme en cauchemar, elle doit faire un choix : perdre sa grande chance, ou se briser.

Editeur : Scholastic Press
Date de sortie : Février 2021
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 400

Radar à diversité : pp afro-caribéenne et lesbienne + autrice Noire
TW : viol, séquestration, kidnapping, homophobie, drogues, grossophobie

L’avis de @planetediversite : Raconté en vers libres ce roman montre un côté très sombre de l’industrie musicale.
On suit donc Denver qui a un groupe de musique avec ses deux meilleures amies et qui vont avoir l’immense honneur de travailler avec un géant du monde de la musique, Merc. Elle a tellement envie de vivre de sa passion, d’avoir son moment qu’elle ne se rend pas compte des signes évidents qui sont sous son nez. Et bientôt leur collaboration avec Merc va tourner au cauchemar. Si Shak quitte le groupe, il reste encore Denver et Dali (qui sortent aussi ensemble) qui vont finir par ne plus pouvoir sortir de cette situation seules.
Muted est un roman qui frappe fort et je crois que savoir que les faits sont inspirés de la réalité rend la chose encore plus horrible. On voit ces deux adolescents prisent dans quelque chose qu’elles ne contrôlent pas et si nous on la vu venir et de loin, ce n’est pas leur cas.
La relation entre Denver et Dali était si adorable, elles ont même un nom de code pour se dire « je t’aime ». J’aurais tellement voulu les protéger 😭
J’aurais peut-être aimé en savoir plus sur la famille de Denver pour mieux comprendre pourquoi tout ça a pu arrivé.
Ca reste un roman très dur, très lourd et je crois que je n’oublierais jamais cette fin. L’écriture en vers et le fait que le livre parle de musique ajoute vraiment quelque chose de prenant au récit.

« Olive juice »

Si vous cherchez un livre qui vous restera longtemps en tête alors je vous conseille Muted !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s