[DIVERSITHEQUE] Chronique de Running de Natalia Sylvester

Résumé : Le sénateur Anthony Ruiz est candidat à la présidence. Tout au long de sa carrière politique, il a toujours eu le soutien de sa fille, mais une campagne présidentielle apporte un tout nouveau niveau de stresse pour Mariana, quinze ans, et le reste de sa famille cubano-américaine entre les caméras dans leur maison, les tabloïds falsifiant des photos et inventant des scandales… Alors que les tensions montent au sein de la famille Ruiz, Mari commence à se renseigner sur les détails des positions politiques de son père et elle se rend compte que son père n’est pas l’homme qu’elle pensait qu’il était.

Editeur : Clarion Books
Date de sortie : Juillet 2020
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 328

Radar à diversité : famille cubano-américaine + autrice latinx

L’avis de @planetediversite : Running est un roman avec une intrigue très originale et qui parle de politique de façon abordable pour les adolescents.
Mariane, 15 ans, a toujours soutenu son père dans sa carrière politique mais voilà qu’il se présente à la présidence et que cela commence à empiéter sur sa vie privée. Elle est prise en photos constamment, elle retrouve des journalistes chez elle, parfois même dans sa chambre, elle doit jouer le rôle de la fille modèle et c’est comme ça qu’elle va se retrouver à en savoir plus sur les positions politiques de son père. En rejoignant un groupe d’activistes, elle va apprendre que rester silencieuse est en soi un acte politique et va essayer de trouver sa voix, d’essayer de se faire entendre, de faire ses propres choix. Mais ce n’est pas facile quand la personne en face d’elle est son propre père.
Mariana est un personnage que j’ai aimé suivre dans ses décisions, dans son émancipation et surtout dans son évolution au fil de l’histoire. Au début sa vie est un peu dictée par tout le monde : ses parents comme le manager de son père et à la fin c’est une jeune fille qui décide de prendre son envol. J’ai aimé suivre ses relations avec ses nouveaux amis mais aussi avec sa famille. C’est un thème assez central : à quel point on peut ressembler à sa famille et à quel point on peut être différent en même temps.
Running pousse le.a lecteurice a essayé de mieux comprendre le monde qui l’entoure. La politique n’est pas un thème très courant les romans YA et je suis contente qu’un livre comme celui-ci puisse exister avec des adolescents militants au cœur du récit.

“You’re supposed to be the adults . . . you say you want to leave us a better world, but you’re leaving us to clean up after your mess.”

8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s