[DIVERSITHEQUE] Chronique de Tant qu’il le faudra de Cordélia

Résumé : Prudence est une jeune lesbienne dans le placard qui découvre la vie parisienne… David, étudiant en LEA, est ouvertement gay… Jade, militante anti-validisme, essaie de faire entendre sa voix sur les réseaux sociaux… Ina, déjà dans la vie active, doit jongler entre son travail, son engagement dans deux associations et ses activités d’autrice Wattpad… Ensemble, et aux côtés de divers autres jeunes adultes, iels essaient, tant bien que mal, de s’entendre, pour publier HoMag, une revue LGBT+ associative. Mais entre amour, études, travail et autres réalités du quotidien, la vie n’est pas toujours simple, pour celles et ceux qui ne rentrent pas dans le moule d’une société trop formatée.

Editeur : Akata
Date de sortie : Novembre 2020
Genre : YA/adulte, contemporain
Nombre de pages : 296

Radar à diversité : pp lesbienne, pp gay, pp pan en fauteuil roulant, pp lesbienne et Noire, ps non-binaire, ps ace
TW : homophobie, transphobie, validisme, alcool

L’avis de @planetediversite : Je remercie tout d’abord les éditions Akata pour m’avoir envoyé le livre.
Je suis vraiment contente qu’il existe ce genre de roman dans l’édition française pour permettre à des gens de grandir avec autant de représentations et d’histoires différentes. Je dois avouer que le monde militant m’intéresse très peu et m’effraie beaucoup, je crois que ça s’est ressenti pendant ma lecture. C’est un roman très pédagogique avec énormément de personnages et j’ai fini par rapidement me mélanger les pinceaux à ne plus savoir qui était qui, qui détestait qui et qui faisait quoi dans l’association. Je crois qu’on peut définitivement dire que j’ai deux neurones et qu’ils ne se sont pas connectés pendant ma lecture.
On entre dans l’histoire à travers les yeux de Prudence, une novice du monde associatif et de la vie parisienne (je suis toujours surprise de découvrir ce que peut être la vie de certains queer à Paris) et c’était plutôt sympa pour entrer dans le bain. Même si j’ai beaucoup moins apprécié certains personnages j’ai aimé le fait que le/la lecteurice soit confronté.e à plusieurs points de vue, à des erreurs qu’on a tou.te.s fait un jour ou l’autre, à de l’ignorance sans que ce soit trop moralisateur. Tout le monde peut apprendre quelque chose que ce soit sur le validisme, la transidentité, le fonctionnement d’une association, etc. On y voit aussi du consentement parmi les couples qui se font et se défont, des amitiés sympas et des gens qui n’ont pas peur de se dire les choses et ça ça fait du bien.
Mais au final on suit un groupe d’ami.e.s dans leur quotidien et c’est peut-être le manque de réels enjeux qui m’a le plus dérangé malgré le fait que le roman se lit très vite. Et comme je ne me suis attachée à personne je suis restée en surface de ma lecture. Néanmoins, c’est un roman que je conseille fortement et qui est une lecture idéale pour ce Mois des Fiertés.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s