[DIVERSITHEQUE] Chronique de She Drives Me Crazy de Kelly Quindlen

Résumé : Après avoir perdu de façon spectaculaire face à son ex-petite amie lors de leur premier match depuis leur rupture, Scottie Zajac a un accrochage en voiture avec la pire personne possible : son ennemie jurée, l’incroyablement belle et incroyablement méchante Irene Abraham. Les choses ne font qu’empirer lorsque leurs mamans curieuses s’impliquent et que les filles sont obligées de faire du covoiturage ensemble jusqu’à ce que la voiture d’Irène sorte du garagiste.
Leur début cahoteux devient encore plus cahoteux avec le temps qu’elles passent ensemble. Mais lorsqu’une opportunité se présente pour Scottie de se venger de son ex toxique (et de gravir les échelons sociaux de son école en même temps), elle soudoie Irene pour qu’elle joue le jeu.

Editeur : Roaring Brook Press
Date de sortie : Avril 2021
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 288

Radar à diversité : pp lesbienne, li lesbienne et indo-américaine

L’avis de @planetediversite : Vous savez peut-être depuis le temps que les tropes enemies-to-lovers et fake dating sont mes tropes préférés donc imaginez ma joie de découvrir un roman qui les réunit tous les deux et qui en plus est saphique !
Mais She Drives Me Crazy n’est pas qu’une sympathique histoire d’amour, c’est aussi un roman qui aborde les relations toxiques à travers notamment le personnage de Scottie qui essaye tant bien que mal de se détacher de son ex. Scottie est un personnage réaliste et c’est parfois si frustrant de la voir s’accrocher autant à une fille qui ne lui fait pas de bien.
Pour être honnête je pense m’être encore plus attachée à Irène, la love interest, qui vole la vedette à tous les autres personnages à chaque fois qu’elle apparaît. Elle est un peu la caricature de la cheerleader : populaire, charismatique… et pourtant elle est aussi complexe et elle veut surtout qu’on la prenne un peu plus au sérieux. J’ai beaucoup aimé que le sexisme dans le milieu sportif soit abordé de cette manière notamment avec les stéréotypes dont sont victimes les cheerleaders.
Scottie et Irene ont toutes les deux des aprioris sur l’autre et à force de se côtoyer elles vont vite développer des sentiments nouveaux. Evidemment j’ai adoré la romance que j’ai trouvé adorable. Scottie apprend petit à petit ce qu’est une relation saine et se remet de sa première rupture. On a des moments mignons, d’autres plus drôles ou à faire monter les larmes aux yeux. Bref, la comédie romantique par excellence !
Par contre je dois avouer que j’ai été un petit peu dérangé par la façon dont le fake dating se met en place car Scottie paye Irene pour sortir avec elle. C’est un peu malaisant et surtout ce n’est jamais pointé du doigt. Et j’aimerais aussi que le mot « lesbienne » soit utilisé plus souvent dans les romans YA mais là je crois en demander trop…
She Drives Me Crazy c’est un peu la romance parfaite si vous passez une mauvaise journée/semaine et que vous avez besoin d’un câlin sous la forme d’un livre.
9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s