[DIVERSITHEQUE] Chronique de Lalani des Mers Lointaines d’Erin Entrada Kelly

Résumé : Sur l’île de Sanlaguita, frappée par la sécheresse, la terre se meurt et la vie est rude. Surtout pour les filles, confinées aux tâches ménagères.
Le seul espoir des Sanlaguitains ? Isa, une montagne située au-delà des mers où, dit-on, se trouve tout ce dont les hommes ont besoin. Hélas ! l’océan est cruel. Il a déjà englouti les meilleurs marins partis à sa recherche…
Quand sa mère tombe malade, pourtant, Lalani décide de braver les interdits pour entreprendre le voyage.
Lalani n’a que douze ans ; elle n’est ni très grande, ni très forte. Mais elle possède un courage hors du commun et, surtout, un cœur d’or qui pourrait s’avérer être la plus fine des armes !

Editeur : Seuil Jeunesse
Date de sortie : Février 2020
Genre : Jeunesse, fantastique/fantasy
Nombre de pages : 368

Radar à diversité : fantasy inspirée des mythes philippins + #ownvoices

L’avis de @planetediversite : Si maintenant on arrive à trouver quelques bons romans avec de la diversité dans les rayons YA, ça reste compliqué pour les romans jeunesse qui sont encore assez rare. Lorsque j’ai découvert que ce titre avait été traduit, j’ai tout de suite eu envie de le lire pour vous en parler.
Lalani c’est une petite fille de douze ans qui vit sur une île peuplée de créatures un peu étranges. Ce qu’elle aime par-dessus tout ce sont les histoires, les mythes qu’on lui raconte et on va en découvrir de nombreux pendant notre lecture. Si le résumé parle d’un courageux voyage en bateau celui-ci n’arrive pas avant la première moitié du roman, ce qui m’a un peu déstabilisé au départ. On en apprend beaucoup sur le quotidien de Lalani, sur cette île où vivent des pêcheurs, des marins et où les femmes sont cantonnées à des rôles peu importants. J’ai particulièrement aimé la meilleure amie de Lalani qui veut malgré tout soigner les gens quoi qu’on lui dise. Mais Lalani aussi ne veut pas se conformer à ce qu’on attend d’elle (d’une façon lus subtil mais c’est bien là) et va s’embarquer pour un périple dont jamais personne n’est revenu vivant. J’ai particulièrement aimé le fait que Lalani n’est pas une élue, quelqu’un de spécial, c’est simplement une petite fille qui veut faire du mieux possible.
C’est un très beau roman, très lyrique sur la beauté de l’enfance dont en montrant des vérités assez brutales : la mort, la maladie, la douleur, la violence des hommes etc. J’ai trouvé beaucoup de maturité dans ce roman et ça a été une très belle découverte.
“Never trust someone who wields power through fear.”

8/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s