[DIVERSITHEQUE] Chronique de They Never Learn de Layne Fargo

Résumé : Scarlett Clark est un professeur d’anglais exceptionnel. Mais elle est encore meilleure serial killeuse.
Chaque année, elle recherche le pire homme de l’Université de Gorman et prépare sa disparition. Grâce à sa planification méticuleuse, elle a évité d’attirer l’attention, mais alors qu’elle se prépare à sa plus grande tuerie à ce jour, l’école commence à sonder le nombre croissant de morts sur le campus. Déterminée à garder ses ennemis proches, Scarlett s’insinue dans l’enquête et charme la femme en charge, le Dr Mina Pierce. Tout se passe selon son plan… jusqu’à ce qu’elle perde le contrôle avec sa dernière victime, mettant sa vie secrète en danger.
Pendant ce temps, l’étudiante de Gorman Carly Schiller essaie juste de survivre à sa première année. Enfin libérée de son père émotionnellement violent, tout ce que Carly veut, c’est se concentrer sur ses études et rester invisible. Sa nouvelle colocataire a d’autres idées en tête. Allison Hadley est cool et confiante – tout ce que Carly souhaite être – et les deux filles forment rapidement une amitié intense. Ainsi, quand Allison est agressée sexuellement lors d’une fête, Carly devient obsédée par le fait de faire payer l’agresseur… et de transformer ses fantasmes de vengeance en réalité.

Editeur : Gallery/Scout Press
Date de sortie : Octobre 2020
Genre : Thriller, adulte
Nombre de pages : 352

Radar à diversité : pp bi
TW : viols, violences psychologiques, meurtres

L’avis de @planetediversite : They Never Learn est loin du genre de livre que je lis d’habitude. Du thriller adulte ? Mais qui suis-je devenue ? J’avoue que c’est le thème du roman qui m’a d’abord attiré : des femmes qui tuent des violeurs ? OUI.
Je sais que le genre du rape and revenge n’est pas toujours bien vu. Il y a plein d’articles sur Internet qui vous expliquerons les tenants et les aboutissants du genre si ça vous intéresse. Bref, revenons-en à la lecture.
Ici on suit deux personnages différents. D’abord Scarlett, une professeure à l’université qui tue les hommes, élèves ou professeurs, qui ont abusé sexuellement de femmes. C’est une femme douée dans son travail (et dans ses meurtres), elle est intelligente et sûre d’elle. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé malgré son côté très calculateur. Ce n’est pas dans mes habitudes de soutenir un personnage qui est aussi une tueuse en série mais comment résister à Scarlett ? Elle se bat pour les femmes qui ont été utilisé, manipulé, violé… à sa manière.
Il y a aussi Caly, une jeune étudiante timide avec une famille dysfonctionnelle qui entre en première année et qui va lier une amitié un forte avec sa colocataire. Son histoire, comme le personnage, est plus brouillon, messy mais à la moitié du livre environ on comprend pourquoi et comment ces deux histoires vont ensemble.
Il y a un côté très How To Get Away With Murder ou Killing Eve qui m’a beaucoup plu avec cette histoire assez sombre, glauque mais pourtant les personnages arrivent à rester drôle parfois, sarcastique souvent ce qui fait que l’ambiance n’est pas aussi pesante que ce que l’on pourrait croire.

« He wasn’t afraid of me. That was his first mistake »

Bref clairement j’ai adoré cette lecture et notamment la fin que je vous laisserais découvrir. En tout cas si ce genre de livre à réussir à me plaire je pense qu’il sera au goût de celleux qui adorent le thriller tout comme celleux qui découvrent le genre et peuvent être réticent.e.s de prime abord.

10/10
Niveau d’anglais : ★★☆☆☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s