[DIVERSITHEQUE] Chronique de This Time Will Be Different de Misa Sugiura

Résumé : Les Katsuyamas n’abandonne jamais, mais CJ, 17 ans, ne sait même pas par où commencer. Elle n’a jamais été à la hauteur des ambitions de sa mère, et elle est parfaitement heureuse d’aider sa tante, Hannah, au magasin de fleurs de leur famille.
Elle n’adhère pas aux idées romantiques de Hannah sur les fleurs et leurs significations cachées, mais quand il s’agit d’arranger le bouquet parfait, CJ découvre un talent qu’elle ignorait avoir. Une compétence dont elle pourrait même être fière.
Puis sa mère décide de vendre la boutique – à la famille qui a escroqué les grands-parents de CJ lorsque des milliers de nippo-américains ont été envoyés dans des camps d’internement pendant la Seconde Guerre mondiale. Bientôt, une fracture menace de briser la famille, les amis de CJ et toute sa communauté du nord de la Californie; et pour la première fois, CJ a trouvé quelque chose pour lequel elle veut se battre.

Editeur : HarperTeen
Date de sortie : Juin 2019
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 416

Radar à diversité : pp nippo-américaine + #ownvoices, li asiatique, ps saphique

L’avis de @planetediversite : Merci à Delph de m’avoir conseillé ce livre !
This Time Will Be Different est un roman qui en 400 pages arrive à faire tellement de choses. Déjà Misa Sugiura est l’une de ces autrices qui comprend les adolescents et qui les écrit de façon réaliste. CJ est une adolescente pleine de convictions, de doutes et de défauts aussi. Elle fait de nombreuses erreurs et apprend à chaque fois. Parfois je n’étais pas d’accord avec elle. Ce n’est pas un personnage parfait et c’est en ça qu’elle parait réelle.
J’ai aussi beaucoup aimé la romance entre CJ, la fille pas très romantique, et le garçon qui vient travailler avec elle à la boutique de fleurs. Ici on soutient les relations saines et mignonnes. J’ai surtout apprécié que cette fameuse romance ne prenne pas le dessus sur le fond du récit.
Connaissant mal l’Histoire américaine j’en ai aussi appris beaucoup sur les camps d’internement de la Seconde Guerre Mondiale et ce qui en a résulté. L’autrice aborde le racisme, le mythe de la minorité modèle, le white saviorism. On y voit comment les actes du passé impactent le présent. CJ cherche à en apprendre plus sur sa famille, sur ce qu’elle a vécu et c’est une partie très intéressante du roman.

8,5/10
Niveau d’anglais : ★★☆☆☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s