[DIVERSITHEQUE] Chronique de La Street #1 de Cécile Alix et Dimitri Zegboro

Résumé : « Moi, c’est Carl, j’ai 11 ans. Dans la vie, y a ceux qui marchent et ceux qui courent. Moi, je roule : grâce à Bernard, mon fauteuil de warrior ! Avant, ma mère et moi, on vivait à la campagne. Elle me faisait cours à la maison et je me baladais dans les champs avec mon carnet à dessins, cool la vie, quoi. Mais c’est la grosse panique quand ma mère décide brusquement qu’on doit déménager ! On se retrouve dans un appart’ à Paris avec Oumtiti, mon mouton apprivoisé. Au début, j’angoisse à l’idée de retourner au collège, de parler aux autres… La ville, ça me paraît trop trop hostile… Heureusement, très vite, je rencontre Miel et Orel. Eux aussi, ils roulent : en rollers et en skate ! On devient super potes, on trouve des baby-sitters pour promener mon mouton, et on découvre une planque géniale dans un hangar abandonné. Alors quand ma terreur de grand-mère débarque, et que le proprio à face de poire nous dénonce pour détention illégale de mouton, on ne se laisse pas faire : pas question de renoncer à notre vie de rêve ! »

Editeur : Magnard Jeunesse
Date de sortie : Février 2020
Genre : Jeunesse, contemporain
Nombre de pages : 160

Radar à diversité : pp métis et en fauteuil roulant

L’avis de @planetediversite : J’avais peu entendu parler de ce petit roman jeunesse (à partir de 9 ans) et pourtant j’ai été agréablement surprise. On y suit Carl un garçon de 11 ans qui après avoir toujours vécu à la campagne débarque en ville. Le dépaysement est total mais il va se faire rapidement de nouveaux amis.
J’ai beaucoup aimé que le roman ne tourne pas autour du handicap de Carl. Il a un fauteuil très bien mais ici le cœur de l’histoire c’est du sport de glisse et un mouton illégalement installé dans l’appartement. La diversité ça passe aussi par l’inclusivité, parler d’un sujet sans en parler, en faire un non-événement, normaliser la chose.
Le héros est attachant, rebelle mais pas trop. On a aussi une ribambelle de personnages secondaires qui complètent le trio d’ami.e.s. Les dessins qui accompagnent le texte sont vivants et ajoutent une touche d’humour à l’histoire déjà très drôle. Bref, une très bonne lecture pour les petits comme pour les grands !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s