Les Trigger Warnings en bibliothèque ?

Il y a quelques mois j’ai été contacté par une bibliothécaire qui était tombée sur mon article sur les Trigger Warnings (qui faudrait que je refasse depuis le temps) et qui souhaitait mettre en place un système au sein de sa médiathèque afin de pouvoir prévenir les usagers (ici les plus jeunes) quant au contenu des livres qu’ils choisissent.
Travaillant moi-même dans une médiathèque, j’ai tout de suite trouvé l’idée géniale et intéressante et je me suis mise à me pencher sur la question.
J’ai été rapidement confronté à plusieurs problèmes :
1. La praticité pour les bibliothécaires : il fallait un système facilement réalisable.
2. Quelle forme allait prendre cet avertissement ? Numérique ? Physique ?
Concrètement la solution la plus simple serait que les maisons d’édition intègrent directement la liste des TW/CW à l’intérieur des romans (et ça arrive petit à petit) mais bon même comme ça il reste un fond important qui ne dispose pas d’avertissements. Il fallait donc se mettre au travail.

 

Le côté numérique des TW/CW nous a rapidement paru insuffisant car même si on peut faire figurer sur les notices les Trigger Warnings (suivant les logiciels avec lesquels les médiathèques travaillent) ce n’était pas assez visuel. On a pensé informer les usagers que ces avertissements se trouveraient sur le site par exemple mais combien iraient réellement voir au final ?
Malgré le gros travail physique, la décision a finalement été prise de trouver une façon de les intégrer directement sur le livre en question. Là encore plusieurs systèmes ont été pensé notamment :
1. un papier autocollant tout simple avec la liste des avertissements de contenu. Mais il ne laissait pas la chance à l’usager de ne PAS voir la liste, elle lui était forcément imposée. De plus en cas de rachat par exemple, il fallait remettre un autocollant sur le nouveau livre (on rajoute donc une charge de travail).
2. un système de symboles suivant les TW mais qui a rapidement été écarté (trop nombreux, peu lisible).
3. une liste fixe avec des cases à cocher (peu pratique si besoin d’ajouter de nouveaux TW/CW)
4. un système de carte qui ressemble beaucoup à ce qui se faisait avant que les médiathèques passent au numérique pour les prêts. Sur la face visible se trouve l’explication de ce qu’est un Trigger Warning, à quoi ça sert et en retournant le papier il y a la liste des TW (avec les pages/chapitres si possible).
C’est la dernière solution qui nous a paru la plus viable. Il existe toujours une possibilité de perdre la carte mais on croise les doigts pour que ça n’arrive pas trop souvent (la liste des TW est référencée sur le logiciel des bibliothécaires pour que la carte soit plus facile à refaire si besoin).
J’ai travaillé avec une liste de plus de 60 mots-clés pour essayer de toucher à tous les thèmes possibles que vous pouvez trouver ici. Evidemment elle pourra toujours être étoffée par la suite. Comme je travaille aussi en parallèle sur une base de références des TW/CW sur les romans jeunesse j’avais déjà à portée de main pas mal de choses mais évidemment le travail reste énorme pour les bibliothécaires qui vont mettre petit à petit en place cette idée.

Je leur remercie de m’avoir fait confiance et de m’avoir permis de travailler sur un projet aussi cool !

Rendu final :

 

3 commentaires

  1. Intéressante idée !

    J’avais jusqu’à présent envisagé l’utilisation de mots-clés (sous forme numérique uniquement) afin de repérer des livres contenant certaines thématiques pertinentes et recherchées par les lecteurs (et pour répondre en particulier aux demandes de parents ou d’enseignants, qui cherchent des livres à thèmes : apprentissage de la propreté, deuil, venu d’un petit frère ou d’une petite soeur, ou encore harcèlement, homosexualité).

    Je n’avais jamais réfléchi à des mots clés d’avertissements sur certains sujets qu’on ne souhaite pas rencontrer, comme cela se développe sur les plateformes sociales et d’écriture.

    L’option que tu proposes est intéressante : l’information est là mais évitable si besoin. Pas de spoiler si on en veut pas, mais la possibilité de vérifier que le contenu du livre ne nous fera pas de mal si on en a besoin.

    Reste la question de la pratique : choix des termes (la liste que tu as créé est très intéressante d’ailleurs au passage !), utilisations uniforme, obligation de lire l’oeuvre pour pouvoir en annoncer tous les TW (même si la fiche présentée donne une ouverture, en permettant au public d’en proposer d’autres qui seraient absentes).

    Mais aussi de la dérive : il ne faudrait pas qu’elle soit réutilisée comme outils de censure. Par certains publics très vite chatouillés (par exemple) par la présence de personnages LGBT+ dans les oeuvres à destination de la jeunesse et qui voudraient le signaler, ou qui utiliseraient la présence de trigger warning pour justifier le retrait de l’oeuvre ou en interdire l’accès avant un certain âge.

    Je serais curieuse de voir ce que cela donne en pratique. Beau travail en tout cas !

    J'aime

    • Oui ça reste un très gros travail à faire en amont c’est pour ça que je compte mettre en ligne un répertoire de TW que tout le monde pourra alimenter comme ça plus besoin de lire chaque livre.
      La question de la censure c’est quelque chose à laquelle j’ai beaucoup pensé mais au final qui est le plus important entre le lecteur à la recherche d’un personnage LGBTQIA+ (par exemple) ou la personne qui va rejeter en bloc une lecture avec de la diversité ? Pour moi le premier sera toujours le plus important.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s