[DIVERSITHEQUE] Chronique de L’incivilité des fantômes de Rivers Solomon

Résumé : Aster vit dans les bas-ponts du Matilda, un vaisseau qui depuis plus de 300 ans s’éloigne de la Terre devenue inhabitable. Lorsque d’étranges coupures de courant apparaissent, les bas-ponts (les ponts P, Q, R, S et T) sont évidemment les premiers à subir la décision du souverain Nicolaée de rationner l’électricité. Les goudrons, habitant.e.s de ces ponts, sont déjà soumis.e.s à un régime tyrannique : travail forcé, violences arbitraires des gardes, couvre-feu quotidien, déplacements limités et contrôlés. Le pouvoir a même été jusqu’à discuter le fait d’animer les cadavres des bas-pontien.ne.s pour plus de rentabilité. Il légitime cette atrocité par le fait que les corps de ces personnes ne correspondent pas à la catégorisation scientifique et céleste, celle qui différencie de manière binaire les corps des hommes et des femmes. Malgré ces entraves, Aster réussit à se déplacer entre les différents ponts pour soigner ses voisin.e.s, synthétiser ses médicaments dans son botanarium, visiter le Matilda et assister le chirurgien (qui lui fournit alors des laissez-passer). Ce chirurgien, Théo, vient comme Aster des bas-ponts, mais puisqu’il peut passer pour blanc, il en a été extirpé et côtoie les puissants. Selon lui, le rationnement électrique n’est que le début d’un durcissement des conditions de vie de tou.te.s les bas-pontien.nes et de celles d’Aster en particulier…

Editeur : Aux forges de Vulcain
Date de sortie : 2019
Genre : Science fiction
Nombre de pages : 391

Radar à diversité : pp noire, autiste, queer et intersexe + #ownvoices, auteur.ice noir.e nonbinaire
TW : viol, mort, chirurgies, exécutions, esclavage, folie.

L’avis de @0mil : L’incivilité des Fantômes se déroule dans un univers très dur, mais nous l’explorons aux côtés de personnages incroyablement attachant.e.s et combatif.ve.s. Aster parcourt le vaisseau et tente de comprendre ce qui la lie aux coupures électriques. Ce phénomène, qui se répète, est apparu pour la première fois l’année de la mort de sa maman.
Aster n’est pas seule dans cette recherche et les relations qu’elle entretient avec ses proches, Flick, Théo, Giselle et tanta Mélusine, m’ont fait lire ce roman d’une traite. Tou.te.s les personnages sont d’une belle complexité, alors que les oppressions qu’iels subissent sont implacables : la divisions alphabétique des ponts est révélatrice du degré de privilèges de race et de classe de chaque pont. Quasiment tou.te.s les personnages que nous suivons sont des personnages queers  et/ou neurodivergent.e.s et la narration nous permets de nous tenir au plus près d’iels. Et cette proximité fait du bien. Ainsi, nous accédons aux pensées de différents personnages lorsqu’iels se heurtent à des questions liées à leur genre ou bien nous les suivons lors de crises. Les liens que partagent les personnages sont mis en jeu tout au long du livre. Ce qui s’explique par le contexte socio-politique (la société cadenassée du Matilda est difficile à contourner) et par ses répercussions violentes (par exemple, sur la santé mentale de Giselle). Rencontrer ces personnages m’a fait réfléchir, mais surtout beaucoup de bien.
Donner à voir ses relations vivre, se déplacer, s’ajuster, se chercher constitue une très belle réussite de Rivers Solomon et je ne peux que vous inviter à lire ce superbe livre.

Soutenir le blog

Un commentaire

  1. Vous avez raison d’attirer l’attention des fans de SF (et au-delà) sur ce roman aussi magnifique qu’original. L’autrice est l’une des nouvelles signatures de la SF mondiale, et elle confirme avec d’autres que l’arrivée des femmes puis de diverses minorités est un atout pour le renouvellement des thèmes, des personnages et des façons de raconter.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s