[LECTURES GRAPHIQUES] Surdité, Autre, passé et immigration

Titre : Super Sourde de Cece Bell

Résumé : La petite Cece Bell est sourde. Elle porte un appareil auditif en bandoulière relié à un micro tenu par sa maîtresse. Un drôle de truc, très efficace pour écouter en classe, mais aussi pour faire fuir tout ami potentiel. C’est alors que Cece fait une découverte extraordinaire. Son appareil est si puissant qu’elle entend sa maîtresse dans toute l’école : en salle des professeurs, chez le directeur, dans le couloir… et même aux toilettes !

Cece comprend qu’elle a un pouvoir magique : la super-ouïe. Son appareil la transforme en super-héros : Super-Sourde, alias Celle-qui-entend-tout. Grâce à lui, elle part à la conquête de la chose la plus précieuse au monde : une véritable amie…

Radar à diversité : pp sourd + #ownvoices

Mon avis : Un récit autobiographique sur une petite fille qui va aller dans une nouvelle école école où tout le monde est entendant dans les années 80. Elle, elle porte un appareil auditif très encombrant et va rencontrer toutes sortes de personnes : celles qui la fuient, celles qui pensent que hurler aide etc. J’ai adoré ce roman graphique qui se concentre surtout sur les différentes amies de Cece, sur l’importance d’écouter ce qu’on nous dit et pas forcément d’entendre.

8/10

Titre : Autre de Maël Nahon

Résumé : Pims éprouve des sentiments pour deux personnes en même temps, on lui fait comprendre que c’est mal et qu’il va falloir choisir entre les deux. Lélio est autiste Asperger et décide d’arrêter d’imiter les allistes (personnes non autistes) pour être enfin lui-même. Anklem est un mec trans et homo à qui l’on assène qu’il ne peut pas être transET gay. Anna est travailleuse du sexe et n’a aucun problème avec ça, jusqu’à ce qu’on lui reproche son apparence physique… Une BD intime qui accorde enfin une place à celleux qui n’entrent pas dans les cases de la société normée, et montre la variété des choix de vie, pour mieux les comprendre et les accepter.

Radar à diversité : asexualité, polyamour, transidentité, homosexualité, autisme, maladies mentales

Mon avis : Un très joli recueil de témoignages qui donnent la parole à des personnes concernées sur des tas de sujets différents. Où y voit que chaque parcours est différent sans être moins légitime et ça m’a beaucoup donné à réfléchir sur certains sujets.

9/10

Titre : Luisa ici et là de Carole Maurel

Résumé : D’un côté, il y a Luisa, 33 ans, photographe culinaire célibataire et incapable de vivre plus de quelques semaines avec un homme. De l’autre, Luisa, 15 ans, des rêves plein son sac à dos, une folle envie de trouver l’amour et de vivre de la photographie… Mais aussi des sentiments inassumés pour Lucie, sa copine homosexuelle.

Radar à diversité : pp saphique

Mon avis : Une histoire qui joue sur la temporalité (un peu comme Ces jours qui disparaissent que j’avais déjà beaucoup aimé) avec la rencontre de la Luisa de 15 ans et celle de 33 ans. Elles vont notamment confronter leurs rêves et leurs attentes de la vie qui n’ont plus grand chose à voir. On y parle surtout d’homophobie internalisée, de coming-out à soi même plutôt qu’aux autres si je peux dire ça comme ça. C’est une histoire qui m’a beaucoup touché et je suis contente de l’avoir découverte.

9/10

Titre : Un gentil orc sauvage de Théo Grosjean

Résumé : Entre créatures fantastiques et politiques migratoires complexes, suivez les traces d’Oscar, un jeune orc civilisé, dans son improbable exil. Toute ressemblance avec l’actualité serait bien évidemment fortuite. Quoique… Après des décennies de guerre intestines, le royaume des Orcs s’est profondément transformé et ses habitants, jadis belliqueux et barbares, sont désormais civilisés. Hélas, une secte d’Orcs nostalgiques de leur état sauvage menace les habitants du pays. Après avoir assisté impuissant au massacre de son village, Oscar, un jeune orc moderne, tente de quitter son pays tombé aux mains des extrémistes. Il va alors se heurter à la politique très conservatrice du royaume des Gobelins et au racisme de ses habitants.

Radar à diversité : immigration

Mon avis : Un récit qui parle le prisme de la dark fantasy va aborder le traitement des personnes immigrées. C’est une histoire assez sombre au final, violente même avec des orcs qui fuient leur territoire et des gobelins pas vraiment enclins à les accueillir. J’ai bien adhéré aux touches d’humour et à l’univers et je pense lire d’autres choses de Théo Grosjean à l’avenir.

7/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s