[DIVERSITHEQUE] Chronique de Last Night at the Telegraph Club de Malinda Lo

Lily Hu, 17 ans, ne se souvient pas exactement quand la question a pris racine, mais la réponse apparut au moment où elle et Kathleen Miller ont marché sous l’enseigne au néon clignotante d’un bar lesbien appelé le Telegraph Club.
L’Amérique en 1954 n’est pas un endroit sûr pour que deux filles tombent amoureuses, surtout pas à Chinatown. La paranoïa de la Peur Rouge menace tout le monde, y compris les sino-américains comme Lily. Avec la déportation qui menace son père – malgré sa citoyenneté durement acquise – Lily et Kath risquent tout pour laisser leur amour voir le jour.

 

Editeur : Dutton Books for Young Readers
Date de sortie : 19 janvier 2021
Genre : YA, historique
Nombre de pages : 416

Radar à diversité : pp sino-américain et lesbien + #ownvoices
TW : racisme, homophobie, lesbophobie

L’avis de @planetediversite : Prenons une machine à remonter dans le temps et débarquons dans les années 50 aux Etats-Unis, une période où existe une peur anticommuniste. C’est dans ce climat déjà stressant pour Lily, sa famille et sa communauté que la jeune fille va tomber amoureuse de Kath, une fille de son école. Kath va l’embarquer dans le monde queer de San Francisco et notamment dans le bar lesbien Telegraph Club. Commence alors pour Lily tout un cheminement elle qui a intériorisé beaucoup de lesbophobie tandis que va se former autour d’elle une petite famille queer. La relation entre Lily et Kath est vraiment belle malgré les obstacles que forment la société et leurs familles
J’ai beaucoup aimé le cadre historique, on sent le travail de recherches qu’il y a derrière et l’ambiance est incroyable et très immersive. A travers son héroïne l’autrice aborde aussi l’intersectionnalité d’être lesbienne et sino-américaine. C’est quelque chose qu’on voit encore trop souvent car comme partout la littérature YA queer reste majoritairement blanche.
Ce qui me fait peur avec les romans historiques avec des femmes racisées et lesbiennes c’est que la finalité est rarement une fin heureuse pourtant ici on reste sur une note d’espoir, pas trop plombante et ça aussi ça fait du bien.
Malinda Lo est une autrice que je vais continuer à suivre car pour la deuxième fois elle m’a complètement embarqué dans son univers.

8,5/10
Niveau d’anglais : ★★☆☆☆


Soutenir le blog :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s