[DIVERSITHEQUE] Chronique de Des filles comme nous de Dana Mele

Résumé : À la prestigieuse Bates Academy, les filles sont toutes promises à un brillant avenir. Kay Donovan, elle, n’a pas toujours été parfaite, loin s’en faut. Mais elle a travaillé dur pour intégrer la clique des élèves les plus brillantes et populaires du lycée.
Pourtant, quand le corps sans vie de Jessica est retrouvé dans le lac du campus, la jolie façade que Kay a eu tant de mal à bâtir se fissure…
Jessica, qu’elle connaissait à peine, a laissé derrière elle un jeu de piste macabre. Si Kay refuse d’y jouer, son passé si soigneusement dissimulé sera dévoilé et son avenir ruiné…
Kay n’a pas le choix : énigme après énigme, elle devra déterrer les secrets de Bates.
Quitte à révéler la part d’ombre qu’elle aurait préféré ne jamais découvrir dans chacune de ses amies…

Editeur : La Martinière Jeunesse
Date de sortie : Avril 2019
Genre : YA, thriller
Nombre de pages : 384

Radar à diversité : pp bi, ps saphiques
TW : mort, suicide, harcèlement, relation prof/élève, mort d’un animal

L’avis de @planetediversite : Un thriller saphique qui est comparé à Mean Girls et qui se passe dans un pensionnat ? Evidemment que je devais le lire ! Tout commence près d’un lac, là où Kay et ses amies découvrent le corps sans vie de Jessica, une fille que personne ne semblait vraiment connaître. Pourtant Jessica a laissé un jeu de piste à Kay qui va devoir détruire une à une la vie de ses amies pour protéger la sienne.
Kay est une narratrice à qui on a du mal à faire confiance, elle ment souvent même aux lecteurices. C’est aussi un personnage assez froid et distant, rien ne semblait vraiment la toucher par le chaos qu’elle créer autour d’elle. On pourrait croire que ça m’a déplu mais j’aime beaucoup ces personnages féminins prêts à tout pour se protéger quitte à jeter sous les roues d’un bus tout le monde autour.
Après j’avoue que l’enquête en elle-même m’a moins accroché. Il y avait tellement de suspects possibles que ça en devenait compliqué d’essayer de deviner qui était derrière tout ça. Mais j’ai beaucoup aimé l’ambiance du pensionnat. On est entouré de filles privilégiées, toxiques qui se prétendent amies mais sont prêtes à se trahir au premier problème. Les descriptions sont parfois assez violentes et le roman n’hésite pas à choquer.
Des filles comme nous, est pour moi, un bon thriller YA avec une héroïne qui n’attend pas que les choses se passent autour d’elle et prend la situation en main.

6/10

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s