[DIVERSITHEQUE] Chronique de The stars and the blackness between them de Junauda Petrus

Résumé : Trinidad. Audre, 16 ans, est découragée, car elle vient d’apprendre qu’elle va être envoyée vivre en Amérique avec son père parce que sa mère strictement religieuse l’a surprise avec sa petite amie, la fille du pasteur. La grand-mère d’Audre, Queenie (une ancienne danseuse qui conduit une Cadillac décapotable blanche et qui a ses propres secrets) tente de rassurer sa petite-fille qu’elle ne perdra pas ses racines, même pas dans un endroit appelé Minneapolis.
Minneapolis. Mabel, 16 ans, est allongée sur son lit, regardant le plafond et essayant de comprendre pourquoi elle ressent ce qu’elle ressent – à propos de son ex Terrell, de Jada et de ce moment qu’elles ont eu dans les bois, et du vague sentiment de maladie qui l’a tourmentée tout l’été. La rêverie de Mabel est interrompue lorsque son père annonce que son meilleur ami et sa fille tout juste arrivée de Trinidad viennent dîner.
Mabel tombe rapidement amoureuse d’Audre et est déterminée à prendre soin d’elle alors qu’elle tente de naviguer dans son nouveau lycée américain. Mais leur romance prend un tournant lorsque les résultats des tests révèlent exactement pourquoi Mabel s’est sentie malade tout l’été et c’est soudainement Audre qui prend soin de Mabel alors qu’elle fait face à un avenir profondément incertain.

Editeur : Dutton Books for Young Readers
Date de sortie : Septembre 2019
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 312

Radar à diversité : pp trinidadienne et lesbienne, pp Noire et saphique + #ownvoices
TW : homophobie, violences d’une mère envers sa fille, maladie

L’avis de @planetediversite : The Stars and the Blackness Between Them est un roman dont j’avais très peu entendu parler et ce livre mérite tellement qu’on s’attarde dessus. On suit ici deux filles Noires aux vies bien différentes qui vont apprendre à se connaître et partager bien plus de choses qu’elles ne croyaient. Avec une écriture très lyrique, l’autrice nous embarque avec beaucoup de facilité dans son univers. C’est un roman qui en 300 pages abordent beaucoup de choses : la famille, l’identité, la peine de mort, l’astrologie, la connexion à nos ancêtres, la spiritualité etc. Le livre bouge au rythme des saisons des signes astrologiques et parfois les personnages avancent sans nous et il faut s’habituer à ce qui s’est passé pendant notre absence alors qu’on aurait aimé être à leurs côtés.
La relation entre Audre et Mabel est douce et elles prennent soin l’une de l’autre à tour de rôle. D’abord lorsque Audre est renvoyée de chez elle, Mabel lui apprend les codes de la vie américaine puis quand Mabel découvre qu’elle est malade c’est au tour d’Audre de s’occuper d’elle. Mais la famille a autant d’importance que la relation amoureuse. Les deux filles ont des familles aimantes qui les soutiennent (bon sauf une personne) et ça fait vraiment du bien à lire. J’aurais aimé encore voir plus de scènes entre Audre et son père.

“Life is hard for we women, because we strong and the world ain’t wan’ to love us for it.”

Malgré certains thèmes difficiles c’est une histoire très tendre qui mérite beaucoup plus de visibilité. Et j’espère que vous plongerez dans ce roman pour rencontrer Audre et Mabel au plus vite.

10/10

Niveau d’anglais (AAVE) : ★★☆☆☆

Chroniques ownvoices :

4 commentaires

  1. Encore un livre dans ma wishlist ! Deux personnages saphiques, de l’astrologie, du lyrisme… tout pour me séduire. AAVE signifie quoi par contre pour le niveau d’anglais s’il te plaît?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s