[DIVERSITHEQUE] Chronique de The Year Shakespeare Ruined My Life de Dani Jansen

Résumé : Alison Green, une travailleuse acharnée, accepte de produire la pièce de théâtre de son école de Le Songe d’une Nuit d’Été. C’est sa première grosse erreur. La seconde c’est d’avoir accidentellement dit « oui » à un rendez-vous avec son plus vieil ami, Jack, même si elle craque pour Charlotte. Alison parvient à rester positive, même lorsque sa meilleure amie commence à qualifier la pièce de « Ye Olde Shakespearean Disaster ». Alison doit faire face aux mésaventures qui s’abattent sur la pièce si elle veut survivre à l’année. Elle devra également se débattre avec ce que signifie être «out» et ce qu’elle pourrait être prête à abandonner par amour.

Editeur : Second Story Press
Date de sortie : Septembre 2020
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 304

Radar à diversité : pp lesbien, F/F

L’avis de @planetediversite : Afin de devenir valédictorienne (bon je ne sais pas si ça se dit en français mais c’est un honneur réservé à l’élève aux meilleurs notes qui doit ensuite faire un discours pour la cérémonie de remise des diplômes), Alison est prête à cirer les pompes de tous ses professeurs. Elle commence donc par accepter la production d’une pièce de théâtre. Et à partir de là tout va déraper.
Alison est un personnage qu’on apprend peu à connaître au fil des pages et je n’ai pas retenu une seule chose sur elle. A part avoir les meilleures notes possibles, elle n’a pas de passions, de passe-temps. On est aussi beaucoup dans le cliché avec les personnages secondaires : le mec gay, la fille gothique etc…
La romance est assez plate et pas très originale et on ressent peu d’alchimie entre les deux filles. On a juste une idéalisation de Charlotte de la part d’Alison qu’elle voit comme « différente des autres » et j’en ai marre de cette idée que ressembler aux autres filles c’est une mauvaise chose. J’ai en plus été gêné par l’importance qu’accordait les personnages au coming-out et j’avais plusieurs fois l’impression que certains étaient forcés de le faire, qu’on le reprochait de ne pas être « assez » out.
C’est un roman assez court qui fait son travail mais ne va pas plus loin et c’est dommage.

6/10
Niveau d’anglais : ★☆☆☆☆

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s