[DIVERSITHEQUE] Chronique de Autobiographie d’une licorne de Maïté Bernard

Résumé : Vous savez ce qui est pire que d’être bi (avec 0 expérience côté filles) et orpheline de grand-père ? C’est d’être bi (avec 0 fille en vue), orpheline de grand-père ET d’avoir rendez-vous chez le dentiste. En fait, il faut juste que je sache par où commencer. Par ce jour où j’ai poussé la porte d’un vrai local LGBTQ+ ? Ou par l’ouverture du testament de Papi ? Ça, c’est sûr que ça vous ferait un choc. Il faut toujours commencer une histoire par un choc, non ?

Editeur : Syros
Date de sortie : Juin 2020
Genre(s) : YA, contemporain
Nombre de pages : 432

Radar à diversité : pp bi

L’avis de @planetediversite : J’ai déjà parlé longuement de ce livre sur Twitter et j’ai hésité à en refaire une chronique ici mais j’ai trop de choses à dire et deux mois après je suis encore énervée alors c’est reparti.
On suit l’histoire de Carmen une adolescente qui vient de perdre son grand-père qui l’a élevé avec sa grand-mère. Mais voilà que le papy cachait un secret qui va prendre 70% du livre et dont le monde se fout. Voilà c’est dit.
Ce qui m’intéressait c’était que Carmen se questionne sur sa sexualité. Alors déjà la première phrase du résumé c’est « Vous savez ce qui est pire d’êre bi ». Ça donne le ton de l’histoire. J’ai vraiment trouvé que le roman était limite sur plein d’aspect dont la représentation de la bisexualité. Pour ça je laisserais des personnes concerné.es s’exprimer (si quelqu’un lit un jour cette bouse dites le moi). Bon le livre aborde aussi la question d’être LGBTQI+ dans une zone rurale avec le manque d’information et la solitude que ça entraîne.
Entrons dans le vif du sujet et la chose la plus problématique dans ce roman : la relation entre Carmen, adolescente de 16 ans, et un policier de 25 ans qui n’est JAMAIS dénoncée. Le flic en question répète pourtant une ou deux fois que c’est illégale, qu’ils ne devraient pas et pourtant ça se galoche deux lignes suivantes. La grand-mère de Carmen, ses ami.es vont finir par être au courant et PERSONNE ne va trouver ça étrange. On rappelle qu’un policier est un figure d’autorité et que c’est de fait condamnable. Pareil pour la meilleure amie de Carmen qui sort avec un homme qui est déjà à la fac sans que ça pose problème à qui que ce soit. On sait à quel point il est dangereux de banaliser de tels comportements et pour moi ce livre (destiné aux adolescent.e.s) est trop souple avec l’attitude de ces personnages.
Un personnage lesbien fait son coming-out à sa mère qui la vire de chez elle. La réponse de l’assistante sociale « Vous n’avez pas bien réagi quand votre enfant a fait son coming-out et c’est tout à fait compréhensible. » QUOI ? À quel moment peut-on justifier un tel comportement dans un roman pour les jeunes LGBTQI+ ? A quel moment peut-on l’excuser ? Pareil, cette phrase n’est jamais remis en question ou critiquer.
Un peu de sexisme avec tout ça ? Une prof de sciences se plaint que les filles ne s’intéressent pas assez à cette matière et qu’elles préfèrent parler chiffon et maquillage et que c’est pour ça que c’est un milieu très masculin. Alors au temps pour moi je pensais que c’était parce qu’on avait longtemps découragé les filles à se lancer dans des voies scientifiques parce qu’elles n’étaient « pas faites pour ça ». Voilà pourquoi ça reste un domaine dominé par les hommes.
On a aussi des blagues sur le viol très malaisantes, des attouchements pas toujours consentis, des stéréotypes sur la bisexualité (« c’est réducteur ») tandis qu’on parle de la pansexualité comme « prétentieux ». Voilà je vous laisse le lien de mon thread Twitter où j’en parle avec photos à l’appui.
Autobiographie d’une licorne est pour moi un livre très dangereux qui fait plus de mal à la communauté LGBTQI+ qu’autre chose. Je trouve ça honteux qu’il ait été publié. Restez loin de ce torchon.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s