Des romans adultes écrits par des femmes dans les rayons jeunesse ?

C’est quelque chose que j’ai souvent remarqué ces derniers mois : des autrices anglophones de romans adultes traduits en français et cataloguées en romans jeunesse/YA. On pourrait en citer quelques-unes notamment :

– Samantha Shannon
– Nnedi Okorafor
– Melissa Caruso
– Casey McQuiston
– V.E Schwab
– Sarah J. Maas
– Leigh Bardugo

Alors qui choisi la cible d’un roman ? En tout premier lieu c’est l’auteurice qui fait un choix : écrire pour un public plus ou moins jeune ou un public adulte. Les thèmes abordés ne sont pas les mêmes dans l’un, ni dans l’autre. Pour la jeunesse et le YA on sera en général dans la quête de soi avec des personnages entre 9-13 ans pour la jeunesse et 14-18 ans pour le YA (ce critère peut bien sûr varier). Tandis que le roman adulte aura des thèmes plus matures et des personnages plus âgés. Jusque là, ça semble logique, non ?
Alors comment se fait-il que certains livres de ces autrices écrits et vendus comme des romans adultes se retrouvent dans nos étagères jeunesse une fois traduit ? Pourquoi semble-t-on assumer que ces femmes écrivent pour un public jeune ? Il n’y a rien de mal dans la littérature YA mais ces romans n’ont pas été écrits pour être du YA.
– Par exemple Melissa Caruso à explicitement expliqué sur son blog avoir réécrit Les Faucons de Raverra pour que son éditeur anglophone le classe en adulte. Elle l’a réécrit. Et en France où se trouve-t-il ? Dans la collection Big Bang de Bragelonne. Une collection YA.
– Le Prieuré de l’Oranger a quatre personnages principaux allant de 19 ans à 64 ans. A quel moment le cible peut-être celle du YA ? Et en plus de se trouver dans les rayons jeunesse le roman été nommé TROIS fois pour des prix dans des catégories jeunesse. Pas d’effort non plus de ce côté-là.
– Casey McQuiston et son roman Red, White & Royal Blue va être publier chez Lumen, une maison d’édition spécialisée dans le YA. Pourtant son roman contient de nombreuses scènes de sexe assez détaillé pas vraiment adapté à la cible YA. Pareil pour Sarah J. Maas et sa trilogie Un Palais d’Epines et de Ronces.
– La Neuvième Maison de Leigh Bardugo que j’ai eu le malheur de découvrir dans plusieurs librairies dans les rayons adultes ET YA en même temps alors que c’est une histoire très sombre, vraiment fait pour un public averti.
– La trilogie de novellas SF Binti qui suit une jeune fille de 16 ans est classé en adulte dans les rayons VO. Parce que l’autrice l’a écrit ainsi point. En France, il a atterri dans les romans « 12 ans et + ».
Evidemment que des adolescents peuvent sans problème lire Le Prieuré de l’Oranger de Samantha Shannon ou Vicious de V.E Schwab, malgré des personnages adultes et des thèmes plus sombres, là n’est pas du tout le problème. Un roman adulte pouvant être lu par des adolescents n’est pas un roman adolescent. Voilà en plus ce qui me dérange :
1. On ne prend pas au sérieux les femmes qui écrivent des romans adultes. Samantha Shannon l’expliquait d’ailleurs très bien dans cet article écrit pour The Guardian ou dans ce thread Twitter. « Je me demande parfois quel genre de fantasy une femme doit écrire pour être classée en adulte. »
2. Tout est une question d’argent. On assume que ces femmes vendront moins si elles se trouvent dans les rayons adulte. Pourquoi ? Qui sont ces lecteurs qui refusent de lire un livre de fantasy écrit par une femme ?
3. Cela participe à l’invisibilisation des adolescents dans des livres qui devraient être fait pour eux. Pourquoi les personnages de romans YA parlent et se comportent de plus en plus comme des adultes ? Peut-être parce que la cible n’est pas la bonne. Je peux par exemple prendre le roman Six of Crows, un roman YA qui a souvent fait l’objet de critiques car les personnages (même si l’autrice les a écrit comme jeunes) se comportent comme des adultes. Où voulez-vous que les ados trouvent des personnages qui leur ressemblent ? Un ado de 16 ans n’aura pas les mêmes réactions qu’un adulte de 25 ans.
.
Combien d’adolescents ont lu Tolkien bien qu’il se trouve en rayon adulte ? Probablement car un adolescent ira toujours plus facilement dans un rayon adulte pour trouver des titres là où un adulte (surtout un homme) fera peu (voir pas du tout) l’effort d’aller dans un rayon YA. Là, c’est aussi le problème de savoir comment est perçu le YA et pourquoi il est si peu considéré en littérature. Est-ce parce que c’est un genre prédominé par les femmes et les lectrices ?
.
Pourquoi ce problème ne touche que des autrices ? Pourquoi je ne trouve aucun exemple avec un auteur ? Pourquoi ne prend-t-on pas les femmes (notamment celles qui écrivent de la fantasy) plus au sérieux ? Pourquoi veut-on forcer nos narrations adultes sur des adolescents ?

6 commentaires

  1. Je me suis récemment rendu compte de ce problème grâce à Twiiter où des autrices et des lectrices pointaient cet étrange phénomène français. C’est extrêmement désagréable de voir ce mépris affiché en toute impunité avec des pseudo-justifications quand il y en a…

    Aimé par 1 personne

  2. Interessant… par contre adolescent != young adult.

    Teenage c’est adolescent (~13 ans a 18 ans)
    Young adult c’est plutôt ~18 ans a ~25ans.
    « Un ado de 16 ans n’aura pas les mêmes réactions qu’un adulte de 25 ans ». En effet, un ado n’aura pas les même réaction qu’un (young) adult.

    Après c’est vrai qu’en librairie on retrouve souvent une section ‘ado et young adult’ regroupé en une. Ce qui peut être dommage.. ou non… ce n’est PAS la catégorisation (souvent lié au marketing) qui va determiner qui peut ou ne peut pas lire tel ou tel livre.

    Pour les auteurs hommes de series adulte mais qui se retrouvent en young adult en france on a Tolkien (on le retrouve aussi en adulte) et on retrouve aussi Andrzej Sapkowski, auteur de la serie The Witcher.

    Je n’ai pas encore lu vicious de V.E. Schwab (c’est dans ma PAL) mais pour ce qui est des shades of magic c’est très accès adolescent et ne me choque pas du tout que ca soit taggé Y.A.

    « comment est perçu le YA et pourquoi il est si peu considéré en littérature. Est-ce parce que c’est un genre prédominé par les femmes et les lectrices ? »
    Ne regardons pas le problème a l’envers ? On râle que des femmes auteure sont rangé en Y.A comme si c’était moins bien. Comme si c’était mieux d’être en adulte plutot qu’en Y.A. Puis après on s’intérroge de pourquoi c’est si peu considéré ? C’est un comble.

    Ecrire du Young adult n’est pas une mauvaise chose. Ecrire un livre et se retrouver dans une section Young Adult non plus.
    Ce n’est pas inférieure en qualité/inventivité a du Adult.
    Lire du Young adult (quelque soit l’age, même si on a 50 ans ou 101 ans) n’est pas un problème ni une honte.
    Les Maisons d’editions/librairies/autres acteurs déterminent un peu arbitrairement dans quelle boîte ranger un roman… A 30 ans rien ne nous empêche d’aller dans la section ‘ado’ ou Y.A tout comme a 12 ans rien ne nous a empêché de lire du tolkien.
    Young adult ne veux pas dire interdit au adulte.

    Avant que hunger game soit publié, Battle royale de Koushun Takami (homme) était souvent dans la section adulte… La première chose a faire après le succès de Battle royale est logiquement d’essayer de le présenter au lecteurs de hunger game. C’est juste du marketing.

    Pour en revenir a l’age et aux sections (enfants/ado/Y.A/adult):

    La serie « his dark materials » de philip pullman (homme) est conseillé a des enfants (10 – 12 ans) pourtant il y a des thèmes grave et sombre… (la trépanation, la torture, les violences psycologiques….). Pourtant c’est le genre de livre qu’on peut apprécier a tout age. 11ans. 16ans. 30 ans. 40ans…..
    Est ce qu’on va dénigrer cet auteur et ses livres parce que c’est ‘pour les enfants’ ? non. Car c’est en réalité pour tout age, quelque soit l’étagère sur laquelle on a pris le livre.
    Tout comme les livres ‘YA’ qui sont souvent pour + de personnes que la petite tranche 18-25 ans. (ou 15-25, vu que Y.A est souvent mis dans ‘ado et YA’)

    « Probablement car un adolescent ira toujours plus facilement dans un rayon adulte pour trouver des titres là où un adulte (surtout un homme) fera peu (voir pas du tout) l’effort d’aller dans un rayon YA »

    -> Ya pas de statistique là dessus. Où alors je veux bien des sources car là cela me semble juste un ressenti personnel.

    Personnellement j’ai la 30 aine et mes amis (aussi bien lecteurs que lectrices) lisent autant du YA que tu Adult. (Exemple personnel donc ne prouve rien, mais tout comme le ‘probablement’ qui n’indique rien sur les faits rééel)

    J'aime

  3. Merci pour cet article, c’est effectivement assez affligeant !

    Le cas de Victoria Schwab est particulièrement flagrant, puisqu’elle classe bien Vicious dans « Adult » sur son site… Mais surtout, elle a littéralement deux noms de plumes : Victoria Schwab pour le YA et la jeunesse, V.E. Schwab pour la fiction adulte. Donc visiblement même ça c’est trop compliqué à respecter pour les éditeurs français (j’avais jamais fait attention aux classements français de ces livres).

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s