[DIVERSITHEQUE] Chronique de You Should See Me in a Crown de Leah Johnson

Résumé : Liz Lighty a toujours pensé qu’elle était trop noire, trop pauvre, trop maladroite pour briller dans sa petite ville du Midwest riche et obsédée par le bal. Mais ça va – Liz a un plan qui la fera sortir de Campbell, Indiana, pour toujours : aller à la fac élitiste de Pennington, jouer dans leur orchestre de renommée mondiale et devenir médecin.
Mais lorsque l’aide financière sur laquelle elle comptait lui est refusée de façon inattendue, les plans de Liz s’effondrent… jusqu’à ce qu’elle se souvienne de la bourse de son école attribué au roi et la reine du bal. Liz ne veut pas endurer les trolls sur les réseaux sociaux, les concurrents méchants et les événements publics humiliants, mais malgré sa peur dévastatrice des projecteurs, elle est prête à faire tout ce qu’il faut pour se rendre à Pennington.
La seule chose qui rend l’expérience à moitié supportable est la nouvelle fille à l’école, Mack. Elle est intelligente, drôle et aussi étrange que Liz. Mais Mack est également en lice pour être la reine.

Editeur : Scholastic Press
Date de sortie : Juin 2020
Genre(s) : YA, contemporain
Nombre de pages : 320

Radar à diversité : pp noir et lesbien avec de l’anxiété, ps wlw, couple F/F, ps noir avec une maladie génétique (drépanocytose) + autrice noire et queer
TW : racisme, homophobie, outing, crises d’angoisse

L’avis de @planetediversite : You Should See Me in a Crown faisait partie de ces livres dont j’attendais la sortie avec impatience et si beaucoup de ces romans ont été des déceptions (je dois l’avouer), celui-ci rattrape le coup !
On suit donc l’histoire de Liz qui doit participer à la compétition pour élire la reine de son lycée car elle veut récupérer le bourse pour entrer dans une université prestigieuse. Liz est loin d’être populaire dans son école majoritairement blanche et elle a l’impression que tout la met à part. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé et si elle est plutôt discrète au début, elle prend de plus en plus confiance en elle au fil de l’histoire. Jusqu’à ce qu’elle décide qu’elle mérite mieux que la façon dont elle est traitée dans son lycée. J’ai beaucoup aimé l’évolution de Liz, ses relations avec les différents personnages (que ce soit son frère ou sa meilleure amie) et la force avec lequel elle mène son combat. Malgré son anxiété, malgré la façon dont elle est traitée elle ne lâche rien. Le roman traite beaucoup de ce qu’une communauté attend d’une personne et le rôle qu’elle doit avoir. En tant que fille Noire, queer et pauvre, Liz ne devrait même pas penser à devenir reine de son lycée. C’est ça que Liz veut combattre. Elle veut créer son histoire, celle où elle sera l’héroïne.
C’est un roman qui aborde le racisme, l’homophobie, la culture toxique de la popularité mais qui est aussi assez drôle avec plein de références à la pop culture notamment (même si je suis toujours à me demander si des jeunes d’aujourd’hui feraient des références à Avatar ou à d’autres choses qui datent plus de mon enfance que de celle des ados en 2020). On a une très bonne balance entre les discussions importantes et les côtés plus joyeux.<.div>

« I’m so tired of the way this place treats people who are different, tired of feeling like I exist in the margins of my own life. I deserve better than that. »

La romance entre Liz et Mack n’est pas le centre de l’histoire mais elle reste importante. Alors je dois avouer qu’avec le résumé je m’attendais à du rivals-to-lovers et en fait tout ce côté là c’est révélé assez anti climatique parce qu’il y a zéro rivalité entre Liz et Mack. C’est le petit point qui m’a un peu déçu (vous savez à quel point j’aime ce trope). Mais les deux filles ont plein de points communs et on sent tout de suite qu’il y a une alchimie entre elles.
Toutes les relations ont de l’importance dans ce livre et j’ai particulièrement aimé celle entre Liz et son petit frère qui la soutient à fond dans tout ce qu’elle fait. Ils sont très complices et j’adore voir de bonnes relations entre adelphes dans les romans. C’est mon petit point faible ! Tout comme sa relation avec son ami Jordan car on a besoin de plus de relations platoniques entre garçons et filles dans les romans YA. Jordan est un personnage qui m’a beaucoup fait rire et qui m’a aussi beaucoup touché. Toutes les filles queer méritent un ami hétéro comme lui.

“Just because it could be worse doesn’t mean you don’t get to acknowledge how much it sucks, you know.”

En tant que française je suis toujours un peu choquée de voir à quel point la culture de la popularité, le bal de fin d’année et l’élection d’un roi et d’une reine peuvent avoir de l’importance et en même temps c’est assez fascinant de découvrir tout ça. Je vous conseille de lire You Should See Me in a Crown pour ces discussions importantes et pour que Liz puisse vous raconter son histoire.

7/10
Niveau d’anglais :
★★☆☆☆

Chroniques ownvoices : 

2 commentaires

  1. C’est vrai que c’est toujours surprenant, cet engouement autour de la popularité et des bals… En tout cas, il a l’air d’avoir de chouettes points alors je me le note. L’anglais me semble assez abordable, tu confirmes ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s