[DIVERSITHEQUE] Chronique de Juste une fois pour essayer d’Elodie Garnier

Résumé : Rien ne prédestinait Élodie et Sara à se rencontrer.
À Paris, Élodie mène une vie à cent à l’heure jusqu’au jour où elle plaque tout pour trouver refuge chez sa grand-mère, dans le centre de la France. Là, elle prend ses marques, se reconnecte à elle-même et fait la rencontre de Sara, une trentenaire à la vie bien rangée sur le point de se marier.
Un soir, alors que Sara n’avait jamais ressenti le moindre désir pour une femme, elle lui confie avoir envie d’elle.
Une fois, comme ça.
Juste une fois pour essayer.

Editeur : Mazarine
Date de sortie : Juillet 2020
Genre(s) : Adulte, contemporain
Nombre de pages : 350

Radar à diversité : pp lesbien

L’avis de @planetediversite : Après ma très mauvaise expérience avec J’ai des idées pour détruire ton égo, j’ai quand même voulu retenter l’expérience du roman lesbien adulte et francophone. Une seule question : POURQUOI ?
Ici on suit Elodie, une femme qui travaille dans une grosse entreprise à Paris et qui du jour au lendemain décide de tout plaquer pour vivre à la campagne près de sa grand-mère pour retrouver un rythme de vie plus sain. Elle débarque donc dans ce village où tout le monde connait tout le monde, se lance en freelance et rejoint l’équipe de handball local où elle va rencontrer Sara. Sara, elle, va bientôt se marier, à deux enfants et une vie bien rangée mais elle s’ennuie. Va alors commencer une histoire d’amour entre ces deux femmes.
Alors « histoire d’amour » c’est un bien grand mot parce qu’honnêtement, tout ce qu’Elodie et Sara font lorsqu’elles se voient c’est coucher ensemble « pendant une heure ». Seems fake but ok. Je n’ai vraiment pas compris ce qui les avait attiré l’une vers l’autre à part le fait qu’Elodie est lesbienne et que Sara « voulait essayer ». Et là c’est parti pour 80% de livre avec la même scène qui se répète en boucle et en boucle : elles couchent ensemble, Elodie comprend que Sara ne quittera jamais sa famille, elles se font la gueule, s’envoient des SMS et c’est reparti. C’est vraiment ça sur 80% du livre. Alors il doit y avoir quelque chose dans l’écriture de l’autrice qui m’a fait continuer parce que j’ai quand même dévoré le livre en une journée. C’est rapide, les scènes s’enchaînent et on a beaucoup de dialogues donc ça aide.
J’ai bien aimé la fin du roman (déjà parce que ça se terminait, ouf) et parce que Elodie prend enfin une décision qui a du sens et se remet aussi en question. Etant donné que l’autrice et le personnage principal partagent le même prénom c’est à se demander si ce n’est pas une histoire autobiographique (ou en partie) et j’ai toujours du mal à juger ce genre de récit. Comment peut-on donner son avis sur la vie d’une personne ? Ce n’est pas la même chose que juger les actions d’un personnage.

J’ai reçu ce service presse grâce à NetGalley et à la maison d’édition. Cela n’a en rien affecté mon avis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s