[DIVERSITHEQUE] Chronique de Le Chant des Cavalières de Jeanne Mariem Corrèze

Résumé : Un royaume divisé, instable, des forces luttant pour le pouvoir. Un Ordre de femmes chevauchant des dragons. Des matriarches, des cavalières, des écuyères et, parmi elles, Sophie, qui attend. Le premier sang, le premier vol ; son amante, son moment ; des réponses à ses questions. Pour trouver sa place, elle devra louvoyer entre les intrigues de la cour et de son Ordre, affronter ses peurs et ses doutes, choisir son propre destin, devenir qui elle est vraiment.

Editeur : Les moutons électriques
Date de sortie : Février 2020
Genre : Adulte, fantasy
Nombre de pages : 320

Radar à diversité : pp lesbienne, F/F, pp wlw, pp trans, gros et noir, pp ace et aro

L’avis de @planetediversite : L’histoire commence avec Sophie alors qu’elle attend d’avoir ses règles pour pouvoir rejoindre l’ordre des cavalières. Une jeune fille novice vouée à un grand destin et que l’on va suivre pendant plusieurs années. Le début du roman est long à se mettre en place, il faut attendre bien la moitié du roman pour que Sophie termine sa formation et que commence enfin la partie intéressante. Entre temps, l’autrice met en place l’univers que l’on voit à travers les yeux d’autres personnages. Alors c’est certainement de ma faute mais j’ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce livre. Autant l’histoire des cavalières m’intéressaient assez pour me faire continuer, autant tout le reste n’a pas su retenir mon attention. Moi ce qui m’intéressait c’était cet ordre de cavalières, un ordre entièrement constitué de femmes. Au final, on nous parle de cavalières et de dragons mais on voit très peu ces femmes en action et les dragons ne servent pas plus que des animaux de compagnie. Dommage. Comme je le disais, on suit plusieurs points de vue et l’intrigue m’a un peu échappé. On a des rivalités et des complots entre matriarches, une légende qu’on veut faire renaître et tout ça m’a perdu. Alors, je le redis c’est probablement de ma faute, je n’ai peut-être pas lu le roman au bon moment, dans le bon mood. Mais voilà.
J’ai par contre beaucoup aimé l’écriture. L’autrice nous emporte assez facilement, on distingue les lieux avec aisance. On sent les inspirations des légendes arthuriennes mais là encore, l »univers m’a confus. On a un univers assez basique de fantasy qui ressemble au Moyen-Age mais le royaume voisin dispose d’armes à feu ? J’aurais aimé comprendre un peu plus ce qui m’entourait. On est par contre dans quelque chose qui est loin de se soumettre aux lois patriarcales. On genre par exemple au féminin les mots lorsque les femmes sont plus nombreuses que les hommes. Les femmes sont mises en avant et c’est très normalisé, tout le monde semble s’en accommoder, moi la première. Pareil pour ce qui est des relations non-hétéro, c’est un univers qui semble l’accepter sans sourciller et ça fait du bien. Après, je dois avouer que j’ai l’impression d’être passée à côté de certaines représentations. Aucune idée de si c’est moi qui n’est pas compris certaines allusions ou si c’était si ténu qu’impossible à déchiffrer.
J’ai quand même été surprise de voir que l’autrice utilisait de nombreux clichés : l’enfant-élue, les objets magiques, un mentor… pour au final s’en servir d’une façon assez originale.
.
J’aurai aimé aimer ce roman plus que ça n’a été le cas. Je suis toujours très contente de voir des autrices francophones de fantasy proposer des romans pareils et j’espère que vous lui donnerez sa chance. Si ça n’a pas été une lecture faite pour moi, elle sera peut-être faite pour vous !

6/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s