[DIVERSITHEQUE] Chronique de La tête sous l’eau d’Olivier Adam

Résumé : Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. »
Il se trompait. Ma soeur serait bientôt de retour mais nous n’en avions pas terminé.

Editeur : Collection R
Date de sortie : Août 2018
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 224

Radar à diversité : pp lesbien, santé mentale
TW : séquestration, violences sexuelles

L’avis de @planetediversite : Je n’attendais vraiment rien de cette lecture, pendant les premières pages, je n’accrochais pas forcément avec le personnage principal et pourtant…
La tête sous l’eau c’est un drame familial. La soeur d’Antoine a disparu depuis plusieurs mois et lui est convaincu que personne ne la retrouvera vivante et pourtant un jour son père l’appelle pour lui annoncer que Léa a été retrouvé vivante. On suit donc cette famille et notamment ce frère qui réapprend à vivre avec cette jeune fille traumatisée. Au début, j’étais presque déçue de suivre l’histoire du point de vue d’Antoine et finalement je crois que je suis plutôt reconnaissante de la distance que l’auteur a mis avec les traumatismes de Léa. Je ne sais pas si j’aurais supporté de lire le récit de son point de vue à elle. On a de la distance tout en se trouvant au beau milieu de la tempête. Toute la famille est chamboulée et j’ai aimé la voir se débattre avec tout ça.
Antoine est très patient avec sa soeur et leur relation est vraiment belle.
C’est un roman court, addictif et rythmé qu’on a envie de dévorer. On a aussi quelques lettres écrites par Léa pour comprendre comment et pourquoi ce qui lui est arrivé est arrivé et dénouer le fil de l’histoire. La sexualité de Léa est abordée de façon intelligente même si j’ai été un peu surprise de la voir réussir à nouer une nouvelle relation aussi vite après les événements.
.
J’ai enfin lu mon premier Olivier Adam et je ne suis pas déçue. La tête sous l’eau nous emmène dans le quotidien d’une famille qui a éclaté et qui doit réapprendre à vivre ensemble. Si vous pouvez le lire, foncez.

8/10

2 commentaires

  1. Je l’ai lu aussi, pour moi aussi mon premier Olivier Adam.
    N’étant pas concernée par l’homosexualité féminin je me demandais en lisant si c’était pas problématique que la relation de Léa avec une fille ai été écrit comme un plot twist. J’aimerais bien savoir ce qui te fait dire que sa sexualité est bien abordée s’il te plaît ?

    Je partage ta surprise quant à la rapidité de Léa de renouer une relation aussi.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s