[DIVERSITHEQUE] Chronique de Homo sapienne de Niviaq Korneliussen

Résumé : Un roman chorale exceptionnel qui revendique la tolérance identitaire. Premier roman d’une auteure groenlandaise, Homo sapienne promet de bouleverser chaque lecteur.
Révélant une voix exceptionnelle, Homo sapienne suit la vie de cinq jeunes dans la ville de Nuuk, capitale du Groenland. Ils vivent des changements profonds et racontent ce qui, jusqu’à maintenant, a été laissé sous silence : Fia découvre qu’elle aime les femmes, Ivik comprend qu’elle est un homme, Arnaq et Inuk pardonnent et Sara choisit de vivre. Sur « l’île de la colère », où les tabous lentement éclatent, chacune et chacun se déleste du poids de ses peurs. Niviaq Korneliussen manie une langue crue, sensible et indomptée. Elle parle du désir universel d’être soi, socialement, intimement, confiante que les cœurs et les corps sauront être vrais.

Editeur : La Peuplade
Date de sortie : Octobre 2017
Genre : Contemporain, adulte
Nombre de pages : 221

Radar à diversité : pp lesbienne, pp bi, pp gay, pp trans + autrice queer
TW : homophobe, viol

L’avis de @planetediversite : Le récit s’ouvre sur le point de vue de Fia, probablement le personnage le plus marquant du livre. Elle nous parle de son ennui avec son conjoint et de sa folle attirance pour Sara. On a ensuite le frère de Fia, Inuk, qui lui voit le Groenland comme un endroit dont il faut s’enfuir à tout prix. Il a beaucoup d’homophobie internalisé et ses chapitre étaient assez durs à lire au final. Arnaq sert un peu de lien entre tous les personnages, elle les fait se rencontrer et se détester. Voilà on suit à tour de rôles ces personnages et l’autrice nous dresse un portrait de la jeunesse groenlandaise entre identité, confusion, coeurs brisés. On a vraiment à faire avec des personnages tout en complexité, aucun n’est parfait et aucun ne prétend l’être. Ils prennent beaucoup de mauvaises décisions, aiment les mauvaises personnes…
J’ai un peu été gêné par le fait qu’un des personnages comprennent sa transidentité grâce à l’un des personnages cis. Si quelqu’un de concerné à lu le livre, j’aimerais bien avoir des avis sur ce passage là.
On sent de l’urgence dans l’écriture de l’autrice et j’ai apprécié ce style après je dois avouer que je ne me suis peu intéressée aux personnages et à ce qu’iels vivaient. J’ai vraiment ressenti un manque de connexion mais je suis quand même contente de m’être plongée dans ce genre de littérature au moins une fois.

6/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s