[DIVERSITHEQUE] Chronique de The House in the Cerulean Sea de T.J Klune

Résumé : Linus Baker mène une vie tranquille et solitaire. A quarante ans, il vit dans une petite maison avec un chat sournois et ses vieux disques. En tant que travailleur social au Département en charge de la jeunesse magique, il passe ses journées à superviser le bien-être des enfants dans les orphelinats sanctionnés par le gouvernement.
Linus est convoqué de manière inattendue par la direction qui lui confie une mission curieuse et hautement classée : se rendre à l’orphelinat de l’île de Marsyas, où résident six enfants dangereux : un gnome, un lutin, une wyverne, une goutte verte non identifiable, un spitz nain-garou, et l’Antéchrist. Linus doit mettre de côté ses craintes et déterminer si ils sont susceptibles de provoquer la fin du monde.
Mais les enfants ne sont pas le seul secret que l’île garde. Leur gardien est le charmant et énigmatique Arthur Parnassus, qui fera tout pour garder les enfants en sécurité. À mesure qu’Arthur et Linus se rapprochent, des secrets de longue date sont dévoilés et Linus doit faire un choix : détruire une maison ou regarder le monde brûler.

Editeur : Tor Books
Date de sortie : Mars 2020
Genre : Adulte, fantastique
Nombre de pages : 393

Radar à diversité : pp gays, pp gros, M/M + #ownvoices

L’avis de @planetediversite : Ce livre est tombé entre les bonnes mains au bon moment. Et si vous aussi vous vivez une période difficile en ce moment (que ce soit le confinement ou autre chose si vous lisez cet article plus tard), je vous conseille déjà ce livre sans hésiter.
On est dans un univers où les créatures fantastiques existent et bien que les gens normaux s’en méfient pas mal le but est de les intégrer le mieux possible à la société. Linus Baker, lui, est une sorte d’agent de contrôle d’orphelinat pour ces créatures et va être envoyé trois semaines sur une île qui accueille six enfants considérés comme les plus dangereux. Si on a apprit à Linus à être impartial, froid et distant, ses enfants et leur gardian Arthus Parnassus vont rapidement touchés Linus. C’est là que commence une très jolie histoire sur l’acceptation, le regard des autres, les préjudices…
Grâce à un cast de personnages tous plus attachants les uns que les autres ont se retrouvent transportés sur l’île avec eux. Ne vous attendez pas à un roman d’action, ici, ce sont les enfants (que je vous laisserais découvrir) les plus importants et surtout la façon dont ils sont élevés. Chacun ne pourrait pas être plus différent des autres mais ce qui les lie est vraiment très beau.
La romance entre Linus et Arthus prend très peu de place dans le récit au final mais elle va à son rythme et j’ai absolument adoré voir ces deux personnages dont on pense qu’ils n’ont pas grand chose en commun se découvrir. L’auteur a à chaque fois les mots justes, ceux qui piquent un peu le coeur, et jongle entre douceur et sujets plus difficiles.
/
The House in the Cerulean Sea est un roman sur une famille qui se trouve, c’est une lecture douce qui a envie de montrer que les gens ne sont pas toujours ce qu’on croit et qu’il y a du bon dans chacun d’entre nous.
/
« I’m afraid I don’t have magic. »
« You do, Mr. Baker. Arthur told me that there can be magic in the ordinary. »

9/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s