[DIVERSITHEQUE] Chronique de Le sel de tes yeux de Fanny Chiarello

Résumé : Sarah aime les filles. Dans cette petite ville du bassin minier du nord de la France, l’homosexualité n’est pas bien vue. Lorsque sa mère découvre, planqué sous le matelas de l’adolescente, un roman ayant pour sujet une relation amoureuse entre deux filles, elle entre dans une rage folle.
Mais que se passera-t-il lorsque Sarah, au cours d’une soirée, se retrouvera face à l’autrice du roman ?
Le Sel de tes yeux est l’histoire de cette rencontre en partie imaginaire entre une écrivaine et son personnage.
En partie seulement. Car Sarah existe vraiment. Fanny Chiarello l’a croisée un jour, alors que la lycéenne passait en courant. Elle l’a photographiée, sans pouvoir lui parler. Alors elle a écrit ce livre dans lequel elle s’adresse à la jeune fille en lui prêtant une famille, des amis, une amoureuse. Une « lettre à une inconnue », brûlante comme le sel des larmes que l’on n’a pas versées.

Editeur : Les Editions de l’Olivier
Date de sortie : Janvier 2020
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 176

Radar à diversité : pp lesbiens + #ownvoices

L’avis de @planetediversite : Le sel de tes yeux est un roman qui m’a mis profondément mal à l’aise. On a ici un personnage qui est Fanny, l’autrice, et on a Sarah, dix-sept ans. De retour dans sa région et après avoir croisé Sarah qui lui fait penser à elle plus jeune, Fanny décide de lui écrire et de lui inventer une vie fictive, une vie qu’elle projette, une vie dans laquelle elle y met tous ses troubles d’adolescents.
Le jeu de miroir est subtil et j’ai aimé lire les passages sur cette Sarah qui s’interroge sur la société hétéronormée, sur ses parents qui ne l’acceptent jamais vraiment et à la recherche d’émancipation. Au final, on ne sait jamais ce qui est inventé et ce qui est vrai.
En revanche, j’ai été très gênée par ce personnage qui suit, enquête, stalke, photographie sans son consentement une adolescente (et si j’ai bien compris c’est ce qu’à fait l’autrice dans la vraie vie : CREEPY). J’ai vraiment l’impression d’être passée à côté du roman.
.

J’ai apprécié une moitié du roman, je suis contente de voir enfin un roman sur une jeune lesbienne de la campagne (on en a vraiment pas assez). Je me suis retrouvée dans certaines réflexions de Sarah. L’autre moitié par contre ne l’a pas vraiment fait pour moi.

5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s