[DIVERSITHEQUE] Chronique de Late to the Party de Kelly Quindlen

Résumé : A 17 ans Codi Teller n’a pas la vie qu’elle imaginait.
Elle n’a jamais fait de fête, n’est jamais sortie jusque tard. Elle n’a même jamais été embrassée. Et ce n’est pas seulement parce qu’elle est lesbienne. C’est parce qu’elle et ses deux meilleurs amis, Maritza et JaKory, passent plus de temps dans son sous-sol à regarder Netflix qu’à voir le monde extérieur.
Donc, lorsque Maritza et JaKory suggèrent d’aller à une fête, Codi est très sceptique. Ces fêtes ne sont pas pour les adolescents comme eux. Elles sont pour les ados cool. Les ados hétéros.
Mais alors Codi tombe sur l’un de ces ados cool, Ricky, embrassant un autre garçon dans le noir, et une amitié inattendue se forme. En échange de ne jamais parler de ce baiser, Ricky prend Codi sous son aile et l’entraîne dans un été sauvage rempli de nuits tardives, de nouvelles expériences et d’une fille vraiment mignonne nommée Lydia.
Le seul problème ? Codi n’en parle jamais à Maritza ou JaKory.

Editeur : Roaring Book Press
Date de sortie : 21 avril 2020
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 304

Radar à diversité : pp lesbienne, ps gay, ps bi et latinx, ps noir,

L’avis de @planetediversite : Le livre que peut-être tous les adolescents timides, angoissés ou introvertis attendaient.
Codi, 17 ans, a l’impression que son adolescence lui échappe et contre toute attente va se lier d’amitié avec un garçon assez populaire de son lycée et participer à un été de folie. J’ai beaucoup aimé le personnage de Codi qui m’a beaucoup rappelé moi plus jeune. C’est quelqu’un de très timide, qui a de l’anxiété sociale mais qui veut vivre plus que des soirées Netflix avec ses meilleurs amis. Elle apprend petit à petit à se découvrir aussi et j’ia aimé suivre son évolution. L’amitié improbable mais très jolie qui se forme avec Ricky était très cool à suivre. On aime la solidarité entre personnes queer ✊
L’autrice nous replonge avec une facilité déconcertante dans notre propre adolescence qu’elle ressemble à celle de Codi ou non et aux expériences qui forgent cette période de notre vie. On a des personnages authentiques, bien écrits et ancrés dans leur époque.
J’aurais peut-être encore plus apprécier ce livre avec un personnage plus âgé parce que je sais qu’à 17 ans, c’est la fin du monde ne pas vivre son expérience d’adolescent à fond (hum, hum…) mais honnêtement, il n’y a rien de grave là-dedans. Et j’aurais encore plus aimé voir une jeune femme de 20, 21, 22 ans vivre cette expérience pour la première fois et comprendre qu’elle n’a pas raté sa jeunesse à cause de ses angoisses et de sa timidité. Bref, je m’égare.
La romance entre Codi et Lydia est de celle qui aime prendre leur temps et on aime ça. Je trouve ça aussi rafraîchissant d’avoir un roman avec un personnage principal LGBT sans aucune homophobie, ça fait du bien.
Idéal pour tout celleux qui aiment les romans d’Alice Oseman, Late to the Party est une ode aux adolescents que nous étions (ou peut-être que vous êtes encore) que je conseille les yeux fermés.

9/10
J’ai reçu l’ARC de ce livre grâce à NetGalley et à l’éditeur. Cela n’a en rien influencé mon avis.

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s