[DIVERSITHEQUE] Chronique de To Night Owl from Dogfish d’Holly Goldberg Sloan et Meg Wolitzer

Résumé : Avery Bloom, qui aime les livres et a peur de beaucoup de choses, en particulier des eaux profondes, vit à New York. Bett Devlin, qui est courageuse, extravertie et aime tous les animaux ainsi que l’océan, vit en Californie. Ce qu’elles ont en commun, c’est qu’elles ont toutes les deux douze ans et qu’elles sont tous les deux élevées par des papas gays célibataires.
Lorsque leurs pères tombent amoureux, Bett et Avery sont envoyées, contre leur gré, dans le même camp de vacances. Leurs pères espèrent qu’elles trouveront un terrain d’entente et deviendront amies – et peut-être, un jour, même des sœurs.
Mais les choses déraillent bientôt pour les filles (et pour leurs pères aussi), et elles se retrouvent dans une aventure estivale que ni l’une ni l’autre n’aurait pu prévoir. Maintenant qu’elles ne peuvent pas imaginer la vie sans l’autre, les deux filles (qui s’appellent parfois Night Owl et Dogfish) trouveront-elles un moyen de devenir une famille ?

Editeur : Puffin Books
Date de sortie : Février 2019
Genre : Jeunesse, contemporain
Nombre de pages : 304

Radar à diversité : héroïne noire, papas gays

L’avis de @planetediversite : To Night Owl from Dogfish est raconté en alternant les points de vue d’Avery et Bett et uniquement raconté à travers des échanges de mail ou de lettres entre elles ou avec d’autres personnages du livre.
Avery et Bett sont deux petites filles très différentes que rien n’aurait du rapprocher. Pourtant quand leurs pères commencent à sortir ensemble, elles se voient obligées de passer du temps ensemble. Les deux filles ont chacune une voix et une personnalité très distincte, aucune peur de ne pas savoir qui est qui ou de les confondre. Chacune apporte à l’autre quelque chose et on comprend vite pourquoi leur amitié est si forte. Comme toutes les enfants, elles ont toujours des idées, des plans à mettre en oeuvre et c’est toujours drôle et imaginatif.
On rencontre aussi plein de personnages secondaires : la grand-mère de Bett et la mère d’Avery par exemple qui vont leur faire vivre de super aventures durant cet été.
Le roman nous parle de la famille, qu’elle soit celle qu’on choisi ou non, des familles traditionnelles et celles qui le sont moins et comment deux amies peuvent devenir deux soeurs.
C’est un roman qui vous rappellera sûrement le film « A nous quatre » avec les soeurs Olsen alors si vous voulez retrouver un bout de votre enfance, je vous conseille de lire ce livre !

8/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s