[DIVERSITHEQUE] Chronique de With the fire on high d’Elizabeth Acevedo

Résumé : Avec sa fille à s’occuper et son abuela pour l’aider, la lycéenne Emoni Santiago doit prendre des décisions difficiles et faire ce qui doit être fait. Le seul endroit où elle peut abandonner ses responsabilités c’est dans la cuisine, où elle ajoute un petit quelque chose de magique à tout ce qu’elle cuisine, transformant sa nourriture en délice. Pourtant, elle sait qu’elle n’a pas assez de temps pour le nouveau cours d’arts culinaires de son école, qu’elle n’a pas l’argent pour le voyage en Espagne – et qu’elle ne devrait pas encore rêver de travailler un jour dans une vraie cuisine. Mais même avec toutes les règles qu’elle s’impose – et toutes les règles que les autres ont pour elle – une fois qu’Emoni commence à cuisiner, son seul vrai choix est de laisser son talent se libérer.

Editeur : HarperTeen
Date de sortie : Mai 2019
Genre : YA, contemporain
Nombre de pages : 400

Radar à diversité : pp afro-latinx + #ownvoices, couple F/F secondaire

L’avis de @planetediversite : Après Signé Poète X son premier roman en vers, j’étais contente de retrouver Elizabeth Acevedo dans un genre qui m’est un peu plus familier.
Ici on suit donc Emoni une jeune mère adolescente qui vit avec sa grand-mère et qui aime cuisiner plus que tout. Comme tous les personnages de l’autrice Emoni a une voix forte et une personnalité qui marque. J’ai été impressionné par cette jeune fille de 17 ans, par sa force de caractère et son auto-discipline. Elle va devoir se battre pour mener plusieurs projets : son envie de cuisiner, son travail, son rôle de mère et peut-être même la nouvelle histoire d’amour qui est en train de se créer.
Emoni a une relation très forte avec sa grand-mère qui la soutient beaucoup depuis le premier jour. J’ai beaucoup aimé voir ce lien entre elles et même si elles ne sont pas toujours d’accord, on sent toujours l’amour qui les lie.
Il y a une touche de réalisme magique dans ce roman puisque les plats que préparent Emoni ont un petit quelque chose de spécial. Les recettes et la cuisine en elle-même tiennent une place importante dans le livre et ça rajoute vraiment une ambiance particulière au récit. La passion d’Emoni pour la cuisine est très réaliste et surtout très bien décrite. J’étais à deux doigts de me lancer dans la cuisine aussi (très mauvaise idée) juste pour ressentir les même émotions.
J’ai bien aimé le personnage de Malachi, le love interest. Sous ses airs de bad boy, c’est en fait un garçon très gentil et attentionné. La romance n’a pas une place centrale dans l’histoire et j’ai vraiment trouvé ça cool.
Emoni parle aussi de sa culture, des remarques qu’elle a subi pour avoir eu un enfant à 15 ans mais là aussi la cuisine joue un grand rôle dans sa connexion à sa culture.
With the Fire on High est un roman à la fois plein de douceur et complexe qui nous montre le poids que peut avoir un rêve. Vous ne regretterez pas de vous être plongé dedans.

8/10

2 commentaires

  1. Cette chronique m’as tellement donné envie que je viens de l’acheter sur liseuse et de le commencer. L’histoire d’Emoni est vraiment touchante mais c’est une protagoniste forte qui ne baisse jamais les bras, et sa grand-mère a l’air génial.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s