[DIVERSITHEQUE] Chronique de Like a Love Story d’Abdi Nazemian

Résumé : Actu : 1er décembre – Journée mondiale de lutte contre le sida. New York, 1989. La ville est tapissée de posters d’Act Up. La communauté homosexuelle vit sous la menace du sida. C’est dans ce climat que trois jeunes vont se rencontrer, s’aimer et vivre l’année la plus décisive de leur vie.
New York, 1989. Reza, 17 ans, d’origine iranienne, vient tout juste d’arriver à New York. Le jeune homme vit dans la peur que sa famille découvre son secret. Un secret qu’il s’admet à peine. Reza pense être gay, et cela le terrifie, car tout ce qu’il connaît de la communauté homosexuelle, il l’apprend aux informations télévisées qui montrent constamment des images d’hommes mourant du sida.
Judy rêve de devenir styliste et porte une admiration sans bornes à son oncle Stephen, atteint du virus du sida. Stephen dédie tout son temps au collectif Act Up, dont il est un membre actif. Art est le meilleur ami de Judy. Il est le seul garçon ouvertement gay de son lycée. Pourtant, chez lui, il subit le rejet brutal de ses parents qui refusent d’accepter son orientation sexuelle.
Quand Reza rencontre Judy et Art, leur vie à tous les trois prend un tournant inattendu entre amour, amitié, trahison et acceptation de soi.

Editeur : Milan
Date de sortie : novembre 2019
Genre : YA, historique
Nombre de pages : 355

Radar à diversité : pp iranien et gay, pp gay, pp grosse, ps queer + #ownvoices
TW : homophobie (violences, insultes), grossophobie

L’avis de @planetediversite : Like a Love Story était un livre que j’avais hâte de découvrir, c’est l’un des premiers YA à traiter du sida. Je m’attendais à un roman fort avec des personnages attachants.
Et si j’ai beaucoup appris de cette période, des actions des associations (notamment ActUp), j’ai absolument détesté tous les personnages.
Ce n’est pas une histoire facile, ici le sida est une peur omniprésente et les personnages voient leurs amis en mourir régulièrement. L’auteur adresse l’homophobie de l’époque, l’atmosphère politique et social où l’on a peur de toucher l’autre. Ce n’est vraiment pas une histoire facile et c’est pourtant ce qui m’a fait tenir jusqu’à la fin du livre.
Pour en revenir aux personnages, en plus d’avoir un triangle amoureux, une romance où chacun tombe amoureux de l’autre simplement en regardant une photo et du drama inutile, on a quelques scènes plus problématiques. Judy finir par être intéressé par le demi-frère homophobe de Reza mais vous comprenez il a des problèmes avec sa mère alors il faut lui pardonner, hein (non). Il y a aussi un gros problème de girl-hate de sa part et c’est vraiment fatiguant à lire en plus de fétichisation. On pourrait la penser une bonne alliée mais pas du tout.
Quant à Art, il met sans cesse la pression à Reza pour coucher. Il y a notamment une scène très limite.
On a aussi un personnage qui affirme que deux femmes qui s’aiment à cette époque c’est beaucoup plus simple que deux hommes. Alors oui, les luttes n’étaient pas les mêmes mais je ne pense que l’un soit plus simple. Ce n’est pas parce que les femmes lesbiennes et bies sont féticher que c’est plus simple pour elle.
On parle beaucoup de Madonna et même si je sais l’icône qu’elle a représenté, je ne vois pas l’intérêt de la citer toutes les deux pages.
Sans parler du fait que toutes les interactions entre les personnages adolescents sont gênantes, j’ai refermé le livre plusieurs tellement que j’étais embarrassée pour eux. Renforcé par l’écriture car j’avais parfois l’impression d’avoir des personnages de 12 ans devant moi au lieu d’ados de 17.
Il n’empêche que c’est un livre très apprécié par beaucoup, je pense donc que le problème vient ici de moi. Je ne peux pas déconseiller cette histoire alors j’espère que vous l’aimerez mieux que moi…

3/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s