[DIVERSITHEQUE] Chronique de Les dieux du tango de Carolina De Robertis

Résumé : Février 1913. Leda a dix-sept ans. Elle quitte son village italien pour rejoindre en Argentine son cousin Dante, qu’elle vient d’épouser. Dans ses maigres bagages, le précieux violon de son père. Mais à son arrivée, Dante est mort. Buenos Aires n’est pas un lieu pour une jeune femme seule, de surcroît veuve et sans ressources : elle doit rentrer en Italie. Pourtant, l’envie de découvrir ce nouveau monde et la musique qui fait bouillonner les quartiers chauds de la ville la retient. Passionnée par ce violon interdit aux femmes, Leda décide de prendre son destin en main. Déguisée en homme, elle s’immerge dans le monde de la nuit, le monde du tango. Elle s’engage tout entière dans un voyage qui la mènera au bout de sa condition de femme, de son art, de la passion sous toutes ses formes, de son his-toire meurtrie. Un voyage au bout d’elle-même.

Editeur : Cherche Midi
Date de sortie : Mai 2017
Genre : Adulte, historique
Nombre de pages : 504

Radar à diversité : pp trans + autrice latinx

L’avis de @planetediversite : Les dieux du tango suit l’histoire de Leda qui arrive en Argentine pour rejoindre son mari (et cousin) Dante. Avec l’impossibilité de retourner en Italie, Leda doit se faire une vie dans ce pays qu’elle ne connait pas. Mais lui non plus ne le connait pas alors elle décide de s’habiller en homme pour faire ce qu’elle aime le plus : jouer du tango qui est à l’époque uniquement réservé aux hommes. A une époque où les femmes travaillent à la maison ou devenaient prostituées, Leda choisit une autre voie qui va la conduire aux mensonges et à l’inquiétude d’être démasquée mais aussi à découvrir les joies de la passion.
La question du genre et de l’identité est beaucoup posée au travers de ce personnage. J’ai notamment longtemps hésité quand à la façon de genre le personnage qui passe du « elle » au « il » avec aisance. Les scènes de sexe entre Leda et les femmes sont sûrement les plus belles scènes que j’ai pu lire. Elles sont douces, tendres, rythmées par le tango et par l’envie de Leda de faire plaisir.
J’ai d’ailleurs beaucoup appris sur le tango, ce style musical qui m’était inconnu jusque là. On voit Leda d’abord joué dans des maisons closes puis au fil des années le tango se joue dans des endroits de plus en plus luxueux. Parfois, j’aurais juré pouvoir entendre la musique que l’autrice décrivait tant elle était vive. J’ai aussi aimé que l’histoire se passe en Amérique du Sud, ça change et on est plongé dans une ville pleine de vie.
Leda est un personnage qui restera dans mon esprit encore longtemps. Sa vie est pleine de triomphes, de cœurs brisés et de défis mais sa fin est belle. Je ne sais pas si j’aurais réussi à vous convaincre que ce roman vaut la peine mais il ne vaut vraiment pas passer à côté d’une telle histoire.

9,5/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s