[DIVERSITHEQUE] Chronique de The Last 8 de Laura Pohl

Résumé : Clover Martinez a toujours été une survivante, c’est la seule raison pour laquelle elle n’est pas parmi les morts lorsque des extraterrestres envahissent et détruisent la Terre.
Quand Clover entend un message radio inexplicable, elle est choquée d’apprendre qu’il y a d’autres survivants – et qu’ils sont tous dans l’ancienne zone 51. Quand elle arrive, elle est accueillie par une bande de misfits qui se font appeler Les derniers adolescents sur Terre.
Seulement, ils ne sont pas le groupe héroïque de héros que Clover attendait. Le groupe semble plus vouloir rester caché que se défendre, et Clover commence à se demander si elle n’était mieux seule. Mais ensuite, elle trouve un vaisseau spatial caché, et elle ne sait pas quoi croire… ni à qui faire confiance.

Editeur : Sourcebooks Fire
Date de sortie : 5 mars 2019
Genre : YA, SF
Nombre de pages : 357

TW : pensées suicidaires

Radar à diversité : pp latinx, pp bi et aromantique (#ownvoices), PTSD, dépression, ps racisés, ps queer

L’avis de @planetediversite : Moi qui n’aime ni la science-fiction, ni les romans post-apo basés sur la survie, j’ai tenté ce livre sans grand espoir. Et pourtant, il m’a pas mal surpris.
Clover est l’une des dernières survivantes d’une attaque d’aliens. Elle a vu sa famille et ses amis mourir sous ses yeux et est en proie à une grosse dépression et des pensées suicidaires alors qu’elle parcourt les Etats-Unis pour trouver des survivants. Grâce à un message radio, elle trouve des survivants dans l’ancienne zone 51 et découvre une bande d’ados encore plus effrayés qu’elle. Clover est un personnage qui est toujours dans l’action, qui agit avant de réfléchir mais qui est aussi très intelligente. Elle se désespère de voir que les derniers survivants ne veulent rien faire pour venger/combattre les aliens. Jusqu’à ce qu’elle découvre un vaisseau spatial, car oui, Clover à apprit à piloter avec son grand-père.
The Last 8 est un roman qui parle beaucoup de santé mentale. L’autrice n’hésite pas à montrer la réalité de ces troubles sans jamais les romantiser. Et c’est une chose que j’ai beaucoup apprécié dans ce livre qui reste néanmoins très YA (en même temps c’est la cible visée). Les personnages secondaires sont assez plats, chacun à une qualité, un domaine d’expertise et voilà. Bon, ça me fait doucement rire de voir des adolescents qui maîtrisent des sujets comme l’ingénierie ou la biologie mais bon, pourquoi pas. J’aurais aimé m’attacher et mieux comprendre les autres personnages tant Clover était intéressante à découvrir.
Sur la fin le roman passe de roman post-apo à du space opera et j’avoue ne pas m’y être attendue et du coup ne pas avoir particulièrement aimé ce passage là.
The Last 8 est un roman plein d’action et de rebondissements et si vous aimez le genre, je pense que vous pourrez trouver votre compte dans ce roman.

6,5/10

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s