[DIVERSITHEQUE] Chronique de Zoomancie d’Adrien Tomas

Résumé : Dans un monde dévasté par les guerres et les catastrophes, les hommes sont coupés les uns des autres par une colère incessante.
À Kuala Lumpur, Spider, un hacker, échappe à de mystérieux ennemis, aidé par des araignées.
Seuls survivants de la réserve de Mwanga, Kamili et Ushingi, l’un des derniers okapis, découvrent que l’ultime chance de l’espèce se trouve au cœur de l’Europe en ruines.
À Paris, Faustine, trouve l’apaisement auprès des animaux du sanctuaire de Montvermeil. Quand une baleine échoue dans les Eaux, elle comprend que leurs âmes sont liées et que leur chant guérit les hommes de leur rage.
Mais pour combien de temps ? Car les forces lancées sur la piste de Spider s’intéressent de très près à la jeune fille et au cétacé. Et les responsables du carnage de Mwanga n’étaient peut-être pas de simples braconniers.

Editeur : Lynks
Date de sortie : 22 août 2019
Genre : YA, post-apocalyptique
Nombre de pages : 329

Radar à diversité : pp bi, li lesbienne, couple F/F, pp indien, pp noir, ps racisés

L’avis de @planetediversite : Zoomancie est un roman post-apo où notre planète a été ravagé par des catastrophes naturelles et humaines. Tout tourne autour de la colère des Hommes et de la disparition des animaux.
On a principalement le point de vue de trois personnages (d’autres se rajoutent parfois) dont celui de Faustine qui vit dans un Paris inondé par les crues. La plupart des monuments sont enfouis sous les eaux, seule la Tour Eiffel a été surélevée pour être toujours visible. On se déplace grâce à des ponts suspendus. Faustine travaille dans une Ménagerie tenue par une sorte de savant très riche. Elle a une petite-amie Léa qui travaille aussi au refuge avec elle. J’ai beaucoup aimé leur relation. Dans un monde où l’amour est très mal vu car tout le monde doit être enragé et triste, elles se fichent du reste et sont soudées comme jamais. Faustine va se lier à une baleine qui vit dans la Seine et c’est là que tout va changer pour elle.
On a aussi Spider, un hacker, dont le travail est de traquer les personnes. Il est recherché activement par la police et il va très rapidement se jouer une course poursuite entre eux. Il va se trouver des alliées un peu spéciales.
Et il y a Kamili, un ranger de la réserve de Mwanga, qui a une connexion particulière avec une okapi. Dans sa famille tout le monde est contre son travail car, comme partout ailleurs, la haine prédomine et il n’y a pas de place pour la protection des animaux.
Ces trois adolescents qui vivent tous au bout du monde vont finir par avoir un but commun. Ils s’embarquent avec leurs animaux dans une aventure pleine de rebondissement et un complot qu’on découvre au fur et à mesure.
J’ai beaucoup aimé les personnages, un peu moins Spider qui est quelqu’un de très solitaire au début. Ils sont tous attachants et j’ai adoré ce lien qu’ils ont chacun avec une sorte d’animal totem.
Malgré le monde très différent du notre, on a aucun mal à rentrer dans l’histoire et à se dire que tout cela pourrait arriver vu l’état de notre planète aujourd’hui.
Dans Zoomancie, l’auteur rappelle l’importance capitale des animaux, c’est un roman écologique qui interpelle et nous pousse à nous poser des questions. Je vous le recommande fortement !

8/10

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s