[DIVERSITHEQUE] Chronique de Arachnae de Charlotte Bousquet

Résumé : Des bas-fonds les plus sordides aux éclats de la cour princière, la cité d’Arachnae se livre sans fards, gangrenée par l’horreur et les excès.
Dans le Labyrinthe où se côtoient la misère et le vice, des cadavres d’enfants torturés sont retrouvés. Théodora, la belle bretteuse libertine, est contrainte de s’allier avec l’austère Capitaine Gracci pour faire cesser ces crimes, alors qu’une guerre souterraine sans merci se joue entre le prince Alessio et les Moires, ses conseillères, et qu’une secte mystérieuse semble étendre son influence sur l’aristocratie décadente.
Ces alliés que tout oppose parviendront-ils à dénouer la trame des possibles, ou se laisseront-ils engluer dans la toile de la Destinée ?

Editeur : Mnémos
Date de sortie : avril 2013
Genre : Fantasy, adulte
Nombre de pages : 302

Radar à diversité : bisexualité, homosexualité féminine…

L’avis de @speedipirate : Arachnae est le premier tome de la trilogie de l’Archipel des Numinées écrit par Charlotte Bousquet et publiée chez Mnemos Mon attention s’était portée dessus lors de la lecture de l’un des articles de l’encyclopédie de la Fantasy (dirigée par Anne Besson) où le personnage principal du premier tome était désignée comme « lesbienne ». Intriguée, j’ai profité de l’édition intégrale de la trilogie pour me lancer dans cette lecture massive.
On y suit Théodora, jeune femme aux pouvoirs de divination fluctuants et formée à l’espionnage par la célèbre académie de la ville d’Arachnae. Le début du livre nous présente les personnages à la manière d’un livret de théâtre et j’ai souri en constatant que Théodora était assignée à la fonction de « Libertine ». Théodora est une orpheline qui évolue en zigzaguant entre ses nombreux flirts avec la gente féminine ainsi les cours d’escrime qu’elle dispense en tant qu’assistante à l’académie. Sur sa tète pèse une épée de Damoclès assez lourde, la Destinée.
La religion de cet univers est basée sur la trame de la Destinée que seules ses prêtresses suprêmes, les Moires, peuvent déchiffrer et modeler à leur guise. Théodora se sait sujet d’importance de la Destinée mais hésite fortement à se laisser entrainer par ce qui semble être inévitable. D’un caractère fougueux et aventureux l’espionne n’aime pas se sentir coincée par quoi ou qui que ce soit.
Le ton de l’histoire est sombre, c’est là de la dark fantasy qui nécessite quelques trigger warning : viol, pédophilie, gore, torture et drogues. C’est un thriller, au sein de la sombre Arachnae se trament des meurtres atroces d’enfants dont les cadavres sont retrouvés couverts de sévices. Théodora ainsi que son amante Ornella, une courtisane de talent, sont projetées dans cette enquête qui vous retournera l’estomac à plusieurs reprises.
L’intrigue des meurtres n’est pas la seule, on peut aussi suivre quelques intrigues de cours dans les chapitres consacrés au prince Alessio et à son épouse Julia.
Le point charnière du livre est l’importance du concept de Destinée. Dans cet univers celle-ci est modelable et cela est connu, les Moires coupent et recousent les fils de la Destinée comme bon leur semble afin de servir leurs desseins mystérieux. Ainsi il semblerait que quoi qu’il arrive, quels que soit la résistance que lui opposent les personnages, la Destinée se déroule.
Il est compliqué de s’attache à Théodora, malgré tout nos efforts le personnage reste compliqué à cerner. Mais ne serait-ce pas là la volonté de l’auteur ? Mon hypothèse personnelle est la suivante et n’engage que moi : Théodora elle même s’interroge et se confronte à son incapacité à s’attacher à ses amantes, à ses proches, elle se sait calculatrice et pourtant en contraste déborde de passion. Une sorte de mise en abysse du lecteur/ice se met en place, comme Théodora nous avons du mal à nous attacher, cette fois-ci non pas à ses proches mais à elle. Et comme elle nous voyons littéralement les fils de la Destinée se dérouler devant nous car nous lisons cette destinée par l’intermédiaire du livre, et Théodora par celui de son pouvoir. La position du lecteur/ice se fait étrangement en écho à celle de l’héroïne.
Parlons de la « romance » du livre. Elle nous laisse perplexe, sans spoiler, rien ne se passe comme prévu et sa conclusion nous laisse non pas de marbre mais perdu/es . Bien difficile d’y assigner un trope, si on obtient ce que l’on souhaite ceci ne nous satisfera pas, encore un écho.
Théodora est effectivement ce que l’on peut appeler une anti-héroïne, mais malgré elle. Ce n’est pas faute de volonté de sa part mais sa destinée ne lui laisse pas le choix sur son rôle.
Il serait difficile d’en dire plus sur cette histoire de Destinée sans spoiler l’intrigue, mais l’idée vaut le coup d’œil et est une intéressante vision du concept antique.
Concernant l’intrigue de cour je l’ai trouvée moins intéressante que celle du thriller mais tout aussi bien narrée, l’écriture de Bousquet n’hésite pas à nous prendre par le cœur et à nous secouer dans tout les sens. L’épique poétique de ses mots ne nous laisse pas indifférent/es.
La plupart des personnages présentés sont bisexuel/les ou des lesbiennes. On est dans une sorte d’Italie de la Renaissance donc les scènes d’orgies et de sexe sont assez courantes. Si Théodora est assez clairement une lesbienne elle n’hésite pas à coucher avec des hommes pour les besoins de son investigation, je sais que cela peut en gêner certain/es mais dans le contexte de l’histoire et de l’ambiance générale du livre je n’ai pas trouvé cela problématique, à vous de vous faire votre propre opinion sur le sujet. Il m’a semblé voir quelques personnages racisé/es, notamment Othella mais ce n’est pas ce qui m’a le plus frappée dans le livre.
Si vous recherchez une lecture au suspense haletant et qui vous demandera une certaine réflexion, ainsi qu’une écriture talentueuse, ce livre vous plaira.

8/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s