[DIVERSITHEQUE] Chronique de Signé Poète X d’Elizabeth Acevedo

Résumé : Dans un monde qui ne veut pas l’entendre, elle refuse de rester silencieuse.
Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence. Personne n’est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l’apaise, c’est écrire, écrire et encore écrire. Tout ce qu’elle aimerait dire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes.
Jusqu’au jour où un club de slam se crée dans son lycée. L’occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix.

Editeur : Nathan
Date de sortie : 29 août 2019
Genre : Contemporain
Nombre de pages : 382

TW : homophobie, agressions sexuelles, slut-shaming…

Radar à diversité : pp afro-latinx + #ownvoices, pp grosse, ps gay

L’avis de @planetediversite : J’avais déjà lu Inséprables de Sarah Crossan qui tout comme Signé Poète X est un roman en vers et j’avais pas mal accroché alors j’ai voulu retenter l’expérience.
Le personnage principal de ce roman est Xiomara, une jeune fille qui vit à Harlem. A travers ses poèmes, ses slams, elle aborde plusieurs thèmes notamment celui de la sexualité car Xiomara est une fille avec des formes et elle sent à longueur de journée, les regards se posés sur elle. Elle passe par plusieurs émotions comme la honte, la colère et même le plaisir. A travers son personnage, l’autrice parle aussi de sexisme, de culture du viol, de religion car les relations de Xiomara avec sa mère, très religieuse, ne sont pas au beau fixe. Xiomara explore son identité, celle que les gens lui colle sur le dos en la voyant passer, celle qu’elle pensait être et celle qu’elle veut devenir.
J’aurais pu penser qu’il est difficile d’avoir une connexion avec un personnage si différent de moi, une jeune fille dominicaine d’Harlem qui a un frère jumeau et une famille stricte mais au final et comme toujours, on retrouve un peu de soi dans les expériences des autres. Notamment dans la peur que ressent Xiomara dès qu’elle sort dans la rue : cat-call, agressions verbales. On ne qu’avoir déjà ressenti ce mélange de nausée et de peur.
Mais Xiomara apprend à s’aimer, apprend qu’aimer le sexe n’a rien de mal et j’ai beaucoup aimé la voir grandir à travers ses textes.
Les relations dans ce roman sont vraiment sympa notamment entre Xiomara et son petit frère ou entre Xiomara et son petit-ami. On ressent son amour pour eux dès qu’ils apparaissent sur la page.
Malgré tout, j’ai trouvé que la fin allait un peu vite et qu’un personnage en particulier changeait d’attitude beaucoup trop rapidement et avec un peu d’explication.
Signé Poète X est un très beau roman féministe avec des messages forts sur le fait de s’aimer, de prendre le temps de se découvrir malgré ce que la société nous impose comme standards. A travers ses poèmes, Xiomara combat les injustices qu’elle subit tous les jours. Si vous aimez les romans en vers alors je vous conseille vraiment celui-ci !

8/10

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s