[DIVERSITHEQUE] Chronique de Dealing in Dreams de Liliam Rivera

Résumé : Nalah est à la tête du gang de femmes le plus féroce de Mega City. Ce rôle emmène avec lui des violentes bagarres et l’accès aux clubs de boydega les plus en vogue, mais le jeune homme de 16 ans se lasse de la vie. Son rêve est de sortir de la rue et de s’installer dans les tours exclusives Mega Towers, dans lesquelles seuls quelques élus ont la possibilité de vivre. Pour se rendre dans les méga tours, Nalah doit faire la preuve de sa loyauté envers la fondatrice bienveillante de la ville et traverser la frontière à la recherche d’un gang mystérieux, Ashé Ryders. Dirigée par un guide réticent, Nalah affronte d’autres gangs et ses propres doutes, mais plus elle se rapproche de son objectif, plus elle perd de vue tout et tout le monde.
Nalah doit faire l’innommable pour obtenir ce qu’elle veut : un chez-soi. Mais une maison est-elle juste là où vous habitez ? Ou ceux que vous choisissez de protéger ?

Editeur : Simon Schuster
Date de sortie : 5 mars 2019
Genre : Dystopie, YA
Nombre de pages : 336

Radar à diversité : pp latinx + #ownvoices, pp genderfluid, couple F/F secondaire

L’avis de @planetediversite : En 2019 sont sorties quelques dystopies YA et si je m’étais promis d’éviter le genre après la vague Hunger Games, Divergent et les autres, ces nouveaux romans ont plus de diversité que leurs prédécesseurs, alors je me suis laissée tenter !
Dealing in Dreams se passe dans une ville corrompue dirigée par les femmes (les hommes, eux, ont très peu de droits) et ses gangs qui, eux, font tout pour se hisser une place parmi les élus (les médecins, politiques et autres…). Mega City est une ville dure où les filles sont envoyées à l’âge de sept ans dans des camps d’entraînement car rejoindre un gang est la seule façon de sortir des rues pour monter dans les tours.
Dans cette ville, on suit Las Mas Criadas, le gang que dirige notre personnage principal. Nalah est une jeune femme toujours en colère, violente et parfois un peu grincheuse mais qui protège avec ferveur les filles de son gang. Ce qui m’a le plus sauté aux yeux dès le début, ce sont les personnalités très distinctes de toutes ces filles. Je n’ai eu aucun mal à les reconnaître même si certaines ont moins d’importance que d’autres dans l’histoire. Leur lien est très fort et les filles se considèrent vraiment comme une famille. Leurs journées consistent à maintenir l’ordre même s’il faut utiliser ses poings pour se faire obéir.
J’ai beaucoup aimé le world-building de la ville. Entre la drogue qui s’installe pour faire oublier leur vie misérable aux gens des rues, les clubs de boydega où les hommes sont au service des femmes de gangs et les rivalités entre gangs, tout a été bien pensé pour montrer comme les gens sont délaissés dans cette ville qui dit leur vouloir du bien.
Déesse, la matriarche, va confier une mission à Nalah et son équipe qui va les conduire au-dehors de Mega City. Comme tout bon roman de dystopie, c’est là que Nalah et les autres vont comprendre ce qui ne va pas dans leur ville. J’ai beaucoup aimé le développement de Nalah, de bon petit soldat à rebelle, même s’il prend du temps car cette fille est très têtue.
Malgré le côté fiction, on se rend vite compte de ce que l’autrice essaye de dénoncer au travers de cette ville qui monte les gens les uns contre les autres, discrimine les hommes et les personnages LGBTQ+.
Le genre est très bien exploré car Mega City voit tout dans le spectre de la binarité : les hommes ont détruit les villes donc ils n’ont plus aucun droit tandis que les femmes essayent de reconstruire des sociétés modernes. On rencontre d’ailleurs un personnage genderfluid au cours du roman que j’ai beaucoup aimé ainsi que son discours. Nalah prend vraiment conscience des discriminations grâce à ce personnage.
Malgré ses thèmes basiques pour un roman dystopique comme la liberté ou la corruption, l’autrice ajoute des discussions importantes et de personnages qu’on a pas assez l’habitude de voir en YA, des femmes en colère. Même si la dystopie ne vous tente pas spécialement, je vous conseille de jeter un oeil à celui-ci qui en vaut vraiment la peine !

8/10
Niveau d’anglais : ★★★☆☆

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s