[DIVERSITHEQUE] Chronique de Oh My Gods d’Alexandra Sheppard

Résumé : La vie d’adolescente à demi mortel devrait être épique. Mais pour Helen Thomas, c’est tragique.
Elle vient d’emménager avec son papa bizarre et ses grands frères et sœurs égocentriques – qui se trouvent être les anciens dieux grecs et qui vivent incognito à Londres ! Entre garder les vraies identités de sa famille secrètes, essayer d’impressionner ses nouveaux amis et rencontrer un garçon vraiment mignon, le niveau de stress d’Helen est supérieur à celui du mont Olympe. Elle a besoin de maîtriser sa famille chaotique avant qu’ils ne gâchent tout, notamment ses chances de vivre une vie sociale à moitié normale. Ou Helen est-elle vouée à un embarras aux proportions mythiques ?

Editeur : Scholastic UK
Date de sortie : 3 janvier 2019
Genre : Contemporain, YA
Nombre de pages : 352

Radar à diversité : pp noire + #ownvoices

L’avis de @planetediversite : Ce n’est pas vraiment un secret maintenant, vous devez savoir à quel point j’aime la mythologie grecque et que je me jette sur chaque roman qui en parle de près ou de loin. Celui-ci n’a pas fait exception, je trouvais le concept plutôt sympa et assez marrant.
Dans ce roman, on suit Helen qui vient de perdre récemment sa mère et quoi maintenant doit vivre avec son père Zeus, et sa grande soeur, Aphrodite, dans une maison à Londres. On est tout de suite plongé dans l’ambiance de la mythologie grecque avec l’ouverture du roman sur une lettre d’Helen à sa mère qui m’a rappelé les chants qui débutent les grandes épopées comme l’Odyssée par exemple.
J’ai trouvé que l’autrice avait bien réussi à moderniser les personnages de la mythologie, on y découvre par exemple une Aphrodite qui tient une chaîne de beauté sur YouTube ou Apollon qui est DJ. Les dieux restent très égocentriques et capricieux ce qui va attirer par mal de problèmes à Helen.
Helen, elle, est une adolescente de quatorze ans (ou seize ans ?) qui fait de son mieux pour vivre une vie normale tout en cachant cet énorme secret. C’est aussi une fille pas très sûre d’elle, comme on l’est souvent à son âge, qui essaye de se faire des amis dans sa nouvelle école.
On alterne les passages légers et les passages plus lourds notamment quand on parle du deuil de la mère d’Helen qui, j’ai trouvé, était abordé avec délicatesse.
Malgré tout ça, je ne pourrais pas vraiment expliquer ce qui m’a déplu dans cette lecture. C’est sûrement dû au fait que le livre se lisait presque comme du jeunesse et moins comme du YA. Les personnages des dieux m’ont semblé très vide et sans réelle consistance. Helen est le seul personnage vraiment travaillé. Le plot twist et l’univers des dieux, qu’on voit plus à la fin du roman, est allé trop vite et j’aurais aimé voir plus du mont Olympe.
Au final, Oh My Gods est une lecture légère et drôle qui met en scène les dieux grecs avec un personnage principal convaincant mais où il m’a manqué pas mal de choses. En tant qu’adulte, je n’ai pas vraiment trouvé mon compte dans cette lecture mais je suis sûre que des personnes plus jeunes l’apprécieront à sa juste valeur.

6/10
Niveau d’anglais : ★☆☆☆☆

Un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s